Pour endiguer la flambée des prix de la viande de bœuf, l'Argentine continue de limiter drastiquement ses exportations à l'étranger

Le gouvernement argentin a prolongé de deux mois les restrictions sur les exportations de viande bovine, suspendues en mai puis partiellement rouvertes dans le cadre d'un système de quotas, afin de modérer les prix du marché intérieur.

L'Argentine est le quatrième plus gros exportateur de viande bovine au monde.
©AFP
La Libre Eco avec AFP

Par une résolution conjointe publiée mardi au Journal officiel, les ministères du Développement productif et de l'Agriculture ont prolongé jusqu'au 31 octobre la limitation des expéditions de viande bovine à l'étranger à 50 % de la moyenne exportée l'année dernière.

"L'effet des mesures qui ont temporairement limité les ventes à l'étranger a commencé à montrer des résultats positifs", indique la résolution.

Les ministères ont fait valoir "que les mesures prises ont rempli l'objectif de réduire la dynamique des prix" sur le marché intérieur. "En deux mois les prix se sont stabilisés et se sont même contractés dans différents maillons de la chaîne", écrivent-ils.

Selon le dernier rapport de la Chambre de commerce et d'industrie de la viande (Ciccra), en juillet, le prix de la viande aux comptoirs des détaillants a baissé de -0,9 à -2 % après avoir augmenté de +8,2 % en juin.

La viande bovine à des prix record

En mai, le gouvernement avait interrompu les exportations de bœuf pour tenter de contenir la hausse des prix de cette denrée de base de l'alimentation argentine. Son prix avait augmenté de 76 % sur le marché intérieur en comparaison annuelle, avec de fortes retombées sur l'augmentation du coût de la vie.

Une réouverture progressive du marché a été autorisée le mois suivant avec un système de quotas de 50 % du volume mensuel exporté en moyenne en 2020 et en réservant certaines coupes pour le marché intérieur.

Les exportations de viande bovine argentine ont totalisé 897 500 tonnes en 2020 pour une valeur d'environ 2,71 milliards de dollars, selon les données officielles corrigées de l'Institut pour la promotion de la viande bovine argentine (IPCVA).

Le gouvernement a également lancé un plan pour l'élevage afin d'atteindre la barrière des 3 millions de tonnes de viande bovine produites par an.

L'inflation en Argentine, l'une des plus élevées au monde, a atteint 29,1 % entre janvier et juillet, tandis que la hausse de l'indice des prix en glissement annuel est de 51,8%, selon les données officielles.