"Etat d'urgence alimentaire" : le gouvernement du Sri Lanka saisit 13 000 tonnes de sucre dans des stocks privés

Le gouvernement suspecte les importateurs d'avoir constitué des réserves importantes alors que le prix du sucre grimpait.

La Libre Eco avec AFP

Le gouvernement Sri Lankais a saisi mercredi des milliers de tonnes de sucre stockées dans des entrepôts privés, au lendemain de la déclaration de l'état d'urgence alimentaire dans le pays, confronté à des pénuries en raison d'une crise monétaire.

Un officier supérieur de l'armée chargé de coordonner les efforts pour renforcer les stocks alimentaires a indiqué qu'au moins 13 000 tonnes de sucre blanc et brun avaient été saisies lors de perquisitions.

"L'objectif est d'éviter la constitution de stocks", a déclaré à l'AFP le major général Senarath Niwunhella, récemment nommé commissaire général aux services essentiels.

Le sucre saisi n'a pas été confisqué, a-t-il assuré."Le gouvernement paiera un prix raisonnable aux importateurs sur la base des valeurs déclarées à la douane".

Remis en circulation dans des commerces détenues par l'Etat

Selon le général, les importateurs ont accumulé des stocks de sucre alors que les prix de cette denrée enregistraient une forte hausse.

"Aujourd'hui, nous avons commencé avec le sucre et nous étendrons notre action à d'autres marchandises comme la farine et le riz si les importateurs ne remettent pas leurs stocks sur le marché", a-t-il affirmé.

Les perquisitions se sont déroulées dans des entrepôts situés en périphérie de la capitale.

Les stocks saisis seront confiés à des magasins détenus par l'Etat, qui les revendront en deçà du prix du marché, a indiqué Senarath Niwunhella.
Les stocks saisis seront confiés à des magasins détenus par l'Etat, qui les revendront en deçà du prix du marché, a indiqué Senarath Niwunhella. ©AFP

Selon des experts, la crise alimentaire que traverse le pays est causée par une pénurie de devises qui empêche de financer les importations et de maintenir des stocks tampons. Les autorités ont alourdi les sanctions contre l'accumulation de denrées alimentaires.

Il est difficile de se procurer du sucre au prix fixé par l'Etat (135 roupies le kilo, soit environ 57 centimes), mais il est possible d'en acheter sur le marché noir pour le double de ce prix.

Les stocks saisis seront confiés à des magasins détenus par l'Etat, qui les revendront en deçà du prix du marché, a indiqué Senarath Niwunhella.

Les pénuries se généralisent sur l'île

Les prix du riz, des oignons et des pommes de terre ont eux aussi fortement augmenté et de longues files d'attente se forment devant les magasins, également confrontés à des pénuries de lait en poudre, de kérosène et de gaz de cuisine.

Ces pénuries surviennent en pleine vague de Covid-19 qui fait actuellement plus de 200 victimes par jour dans ce pays de 21 millions d'habitants.

La chute du tourisme à partir de mars 2020 en raison de la pandémie a entraîné une contraction de 3,6 % de l'économie l'an dernier et frappé ses réserves de devises étrangères.

Dans le but de les économiser, le gouvernement a interdit les importations de nombreux produits considérés comme non essentiels comme les véhicules, les équipements sanitaires mais aussi les huiles alimentaires ou encore le curcuma, épice essentielle dans la cuisine locale.

Malgré cela, les importateurs disent ne plus être en mesure de se procurer des dollars nécessaires à l'achat autorisé de certains produits et médicaments.