"Des déclarations inquiétantes", "un vrai scandale" : le PS demande la création d'un plan de lutte contre la criminalité financière

Les propos tenus par le procureur général de Bruxelles n'étaient pas du tout au goût du chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej.

"Des déclarations inquiétantes", "un vrai scandale" : le PS demande la création d'un plan de lutte contre la criminalité financière
© BELGA
La Libre Eco avec Belga

Le chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, juge les déclarations du procureur général de Bruxelles, Johan Delmulle "plus qu'interpellantes voire inquiétantes", a-t-il indiqué jeudi dans une réaction à l'agence Belga. Il appelle les ministres concernés à présenter un plan de lutte contre la criminalité financière.

Dans son discours à l'audience solennelle de rentrée judiciaire de la cour d'appel de Bruxelles, le procureur a indiqué que la police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles ne mènera désormais plus toutes les enquêtes pénales qui devraient lui être confiées. Le procureur a expliqué avoir pris cette décision compte tenu de l'arriéré judiciaire trop important de la cour d'appel de Bruxelles, en particulier dans les dossiers de criminalité financière, mais aussi au vu du nombre sans cesse décroissant d'enquêteurs spécialisés à la PJF de Bruxelles.

"Les dossiers ne manquent pourtant pas", a réagi Ahmed Laaouej. "Apprendre que le parquet de Bruxelles ne mènera plus toutes le enquêtes en raison de l'inertie et de l'incurie actuelle est un vrai scandale. Je demande que les trois ministres compétents - Justice, Intérieur et Finances - présentent rapidement un plan de lutte contre la criminalité financière. L'accord de gouvernement est très clair à ce sujet. Pour ma part, je demande un débat au parlement et l'inscription de ce point l'ordre du jour en commission. La Cour des comptes a déjà formulé des propositions concrètes, la commission Panama Papers recommande elle aussi de renforcer la PJF, les parquets, etc. Le PS ne comprendrait pas que ce ne soit pas une priorité des ministres concernés", a-t-il ajouté.