Les jeunes diplômés belges sont moins motivés pour chercher un travail cette année

Malrgé la forte demande de profils de la part des entreprises, les jeunes sont moins motivés à trouver un premier emploi à la suite de l'obtention de leur diplôme.

Paradoxalement, la probabilité de trouver un travail qui correspond à ses attentes et ses compétences est plus élevée.
Paradoxalement, la probabilité de trouver un travail qui correspond à ses attentes et ses compétences est plus élevée. ©Shutterstock
Fleur Olagnier

La pénurie de talents bât son plein, les entreprises sont à l'affût, pourtant, les jeunes diplômés sont moins nombreux que l'année dernière à souhaiter se lancer directement sur le marché du travail.

Plus précisément, d'après une enquête de l'organisme de recrutement Page Personnel, 16 % de jeunes en moins vont postuler en cette fin d'année universitaire par rapport à 2020, tandis que le nombre de postes à pourvoir a lui augmenté de 45 % ! "La crise sanitaire et le poids qu'elle a eu sur le moral des étudiants explique en partie leur désir de ne pas se lancer tout de suite dans le travail et de profiter encore un peu", explique Olivier Dufour, Executive Director de Page Personnel Belgique.

Alors que paradoxalement, la probabilité de trouver un travail qui correspond à leurs attentes et leurs compétences est plus élevée. "Ces jeunes ressentent le besoin de changer d'air, complète Olivier Dufour. Nous rencontrons de nombreux jeunes diplômés qui, tout comme en 2009 après la crise économique mondiale, sont effrayés d'arriver sur le marché du travail qu'ils croient en crise, ils décident alors de se lancer alors dans des formations complémentaires."

Un diplôme, un atout

Une erreur, probablement, puisque les entreprises belges recrutent à tour de bras. D'autant que les profils recherchés sont, tous secteurs confondus, très souvent orientés digital, R&D et tertiaire. Ainsi, les jeunes diplômés ont finalement plus de chance de trouver un travail que les non-diplômés.

"Aux jeunes non-diplômés, nous conseillons de mettre le paquet sur les langues. Aujourd'hui, parler plusieurs langues vous ouvre de nombreuses portes, même sans diplôme", note Olivier Dufour, Executive Director de Page Personnel Belgique.

Sur le même sujet