Pour Boeing, le secteur de l'aviation aura pleinement récupéré en 2024

La reprise sera encore plus importante que prévu, selon Boeing.

Pour Boeing, le secteur de l'aviation aura pleinement récupéré en 2024
©Belga Image
La Libre Eco avec Belga

Le secteur de l'aviation devrait s'être totalement remis de la crise du corona d'ici 2024. C'est du moins l'avis du constructeur aéronautique Boeing. La reprise sera encore plus importante que prévu, selon Boeing. Dans son rapport annuel décrivant les prévisions pour le secteur, l'avionneur américain prévoit que les produits et services des industries aérospatiale, spatiale et de défense représenteront quelque 9 000 milliards de dollars (7 603 milliards d'euros) au cours de la prochaine décennie. En 2020, ce chiffre était de 8 300 milliards de dollars (7 011 milliards d'euros).

En ce qui concerne le transport de passagers et de marchandises, l'évolution à court terme dépend de trois facteurs : l'évolution de la pandémie et de la vaccination, la capacité des entreprises à répondre à la demande et les restrictions imposées par les différentes autorités locales. C'est ce qu'a souligné Darren Hulst, du département des transports commerciaux de Boeing, lors d'une conférence de presse téléphonique avec quelques journalistes.

Les prévisions n'ont pas beaucoup changé au cours de l'année écoulée, les vols intérieurs ayant repris plus tôt que prévu, mais les vols internationaux ayant été retardés plus longtemps que prévu. Fin 2023, début 2024, le secteur devrait avoir totalement retrouvé son niveau de 2019. Ensuite, une croissance annuelle de 4 à 5 % est attendue, a ajouté M. Hulst.

Prévisions de commandes

Boeing prévoit une commande de 43 610 nouveaux avions au cours des 20 prochaines années, soit quelque 500 de plus que ce qui était prévu l'année dernière. La flotte mondiale sera ainsi doublée, passant de 25 900 à 49 405 appareils.

Avec l'essor du commerce électronique, la demande d'avions cargo, en particulier, va augmenter de façon spectaculaire, prévoit le constructeur : d'ici 2040, la flotte d'avions cargo sera quelque 70 % plus importante que juste avant la pandémie.

"Nous devons rester réalistes compte tenu des défis actuels, mais l'année dernière a montré que le transport de passagers se redresse très rapidement dès lors que le grand public et les gouvernements ont confiance dans la sécurité des passagers dans les avions", a déclaré Stan Deal, directeur de la division du transport commercial chez Boeing.

Sur le même sujet