Quels sont les travailleurs belges les plus et les moins mobiles ?

La part des travailleurs qui ont un emploi en dehors de leur province de résidence varie entre 12,29 % pour ceux qui résident en Flandre occidentale, et 47,64 % pour ceux qui résident en Brabant wallon.

La mobilité géographique des travailleurs belges diffère fortement en fonction de leur province de résidence...
La mobilité géographique des travailleurs belges diffère fortement en fonction de leur province de résidence... ©Shutterstock
Fleur Olagnier

L'IESEG School of Management, grande école de commerce privée française localisée à Lille et à Paris, vient de réaliser une enquête dédiée à la mobilité géographique des travailleurs belges. L'étude a été menée sur des données de l'année 2019, pour éviter le biais engendré par les circonstances exceptionelles de l'épidémie de Covid-19.

Ainsi, d'après les résultats de l'enquête, la mobilité géographique des travailleurs belges diffère fortement en fonction de leur province de résidence...

Les travailleurs les plus sédentaires sont ceux qui résident en Flandre occidentale, puisque 87,71 % d’entre eux ont leur emploi dans cette même province. Ils sont suivis par les salariés des provinces d’Anvers, de Liège et de la région de Bruxelles.

Quels sont les travailleurs belges les plus et les moins mobiles ?
©IESEG

A l'inverse, ce sont les actifs qui résident en province du Brabant wallon qui sont les plus mobiles, puisque seulement 52,36 % d'entre eux y exercent leur métier. Les autres travaillent dans une autre province du pays ou bien à l’étranger, souvent comme frontaliers. Les salariés belges les plus mobiles sont ensuite les habitants du Brabant flamand, et des provinces du Luxembourg et de Namur.

Plus forte mobilité des Wallons

Pour l’ensemble des travailleurs qui résident en Belgique, 2,51 % travaillent à l’étranger, 20,97 % dans une autre province belge que leur lieu de résidence et 76,52 % là où ils habitent.

Si l'on considère les travailleurs résidant en Flandre, 1,59 % travaillent à l’étranger, 20,44 % dans une autre province belge et 77,97 % dans leur province de résidence. Pour les actifs wallons, ces chiffres se portent à 4,94 %, 23,22 % et 71,84 %. Enfin, dans le cas des travailleurs bruxellois, 1,1 % exercent leur métier à l’étranger, 17,64 % dans une autre province belge que leur région de résidence et 81,27 % dans la région de Bruxelles-Capitale. Par conséquent, les travailleurs les plus mobiles sont ceux qui habitent en Wallonie.

A noter que la part des travailleurs dont la résidence est en Wallonie et qui ont leur emploi en Flandre est sur une tendance baissière. En effet, en 2009, cette part était de 3,26 % contre 3,11 % en 2019. Par contre, la part des travailleurs dont la résidence est en Flandre et qui ont leur emploi en Wallonie a elle très légèrement augmenté, de 0,9 % en 2009 à 0,98 %.

Sur le même sujet