Secteur de la chimie : grève généralisée le 29 octobre si aucun accord n'est trouvé

Des manifestants ont fait irruption cette après-midi lors de l'événement annuel de la Fédération patronale de la chimie Essenscia.

Les travailleurs du secteur de la chimie sont venus en nombre pour faire pression sur la fédération lors de son événement annuel.
Les travailleurs du secteur de la chimie sont venus en nombre pour faire pression sur la fédération lors de son événement annuel. ©Antonin Marsac
La Libre Eco

La Fédération patronale de la chimie Essenscia organisait ce mardi 19 octobre son événement annuel, autour du thème de la durabilité et des projets de capture de CO₂, notamment. Différents représentants du secteur y étaient invités, comme l'entreprise Solvay.

Mais la journée où étaient évoquées ces thématiques en vogue a été bousculée par les revendications des travailleurs du secteur. Ils sont venus en nombre, manifester pour faire pression sur la fédération afin de revaloriser les salaires. "On exige le respect", ont scandé certains.

Les manifestants ont annoncé qu'une grève généralisée serait organisée le 29 octobre prochain si aucun accord n'était trouvé d'ici là.

"On travaille 24h/24 sur ces négociations, expliquait hier à La Libre Andrea Della Vecchia, secrétaire fédéral FGTB pour le secteur de la chimie. On a un secteur qui a été actif pendant toute la période Covid. Les travailleurs ont permis au secteur de rester rentable, même s'il y a eu une diminution globale légère du chiffre d'affaires, ce qui est inévitable étant donné la crise. Pourtant, ils refusent encore de valoriser les travailleurs. Certains secteurs envisagent des primes, ici, rien. Ils sont partis vendredi et il n'y a plus de négociations. Ils n'ont pas eu la lucidité de prendre un peu de hauteur [...]On est soutenu par notre base. 7 centimes de l'heure... c'est une gifle pour les travailleurs".

La ministre fédérale du climat Zakia Khattabi faisait partie du panel d'intervenantes présentes à l'événement organisé par Essenscia pour discuter de la durabilité du secteur de la chimie.
La ministre fédérale du climat Zakia Khattabi faisait partie du panel d'intervenantes présentes à l'événement organisé par Essenscia pour discuter de la durabilité du secteur de la chimie. ©Antonin Marsac

Sur le même sujet