Travailleurs étrangers en Belgique : quelles sont les nationalités les plus présentes ?

Le prestataire de services Partena Professional a sondé le marché du travail pour analyser l'évolution des travailleurs étrangers en Belgique entre 2012 et 2021.

Travailleurs étrangers en Belgique : quelles sont les nationalités les plus présentes ?
©Shutterstock
François Thys

Le marché du travail évolue, et ses composants également. Le prestataire de services Partena Professional s'est ainsi intéressé aux travailleurs étrangers en Belgique et à leur profil.

Entre 2012 et 2021, le pourcentage de travailleurs d'une nationalité autre que belge a légèrement augmenté, passant de 15,4 % à 16,9 %. Mais avec les récents événements politiques et sanitaires, des changements ont été observés dans les tendances.

Le Brexit pour les britanniques...

Partena note tout d'abord ce qui ressemble à un effet Brexit. Car si "les travailleurs britanniques étaient déjà en forte minorité en Belgique avant que Londres ne quitte l'Union, ils font désormais presque figure d'exception : ils sont passés de 0,36 % des travailleurs actifs en 2012 à 0,25 % aujourd'hui". Un glissement qui s'est toutefois déroulé progressivement, et non massivement au moment de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Le plus gros recul concerne les travailleurs italiens, qui sont passés de 2,5 % à 2,09 %. Un vide partiellement comblé par les Français, dont la part est passée de 3,43 % à 3,83 %. "Les Français sont d'ailleurs les travailleurs étrangers les plus présents sur notre territoire. Les travailleurs provenant de tous les pays non européens représentent quant à eux 3,9 % du total aujourd'hui", précisent les auteurs du rapport.

... et pour les travailleurs de l'Est

Les conséquences du Brexit ne concernent pas uniquement les britanniques. Si le taux de travailleurs provenant des pays de l'Est chute en Grande-Bretagne, c'est plutôt l'inverse en Belgique. "Le nombre de travailleurs venant de pays tels que la Roumanie ou la Bulgarie a doublé en 10 ans (+93 %), passant de 1,39 % à 2,68 % du total. Exception notable à ce constat : la Pologne. Le nombre de travailleurs polonais en Belgique était en hausse de 2012 à 2017 (de 0,8 % à 1 %) mais diminue fortement depuis et est même retombé à 0,85% cette année."

"Les travailleurs étrangers représentent une partie très importante de notre économie", rappelle Wim Demey, Customer Intelligence Manager chez Partena Professional. "Si les bouleversements sociétaux qu'ont été le Brexit et le coronavirus ont eu des conséquences différenciées sur leur nombre en Belgique, nous ne devrions pas connaître une situation similaire à l'exode britannique", détaille-t-il, expliquant au passage la baisse des travailleurs polonais par le "développement social et salarial que connaît le pays, qui permet à ses travailleurs de trouver de bons emplois dans leur pays".