Plus de 2 milliards d'euros de dégâts et 70 000 dossiers introduits : les assureurs belges font part du bilan des inondations de juillet

À elle seule, la Wallonie, région la plus touchée, dénombre 62 440 dossiers, suivie de la Flandre avec 7 902 et 1 404 en Région bruxelloise.

Plus de 2 milliards d'euros de dégâts et 70 000 dossiers introduits : les assureurs belges font part du bilan des inondations de juillet
©BELGA

Les inondations de juillet et les énormes sinistres qu’elles ont engendrés étaient au coeur de la conférence de presse d’Assuralia ce mercredi.

Le secteur des assureurs gère plus de 70 000 dossiers (71 746) pour toutes les catégories assurées. La Wallonie dénombre à elle seule 62 440 dossiers. Quant au coût total, il dépasse les 2 milliards en Wallonie. Liège est la ville la plus touchée (208,9 millions d’euros). Les dommages s’élèvent à 74,6 millions d’euros en Flandre (28 millions d’euros pris en charge par la Région flamande) et 19,2 millions d’euros la région bruxelloise (5 millions pris en charge la Région de Bruxelles-capitale).

Davantage de prévention

"Les assureurs restent présents sur le terrain pour soutenir tous les sinistrés jusqu'au dernier. Malheureusement, la fréquence de ce type d'événements risque d'accroître. Il faut dès lors s'y préparer. Il y est primordial qu'on puisse installer un partenariat public privé dans la durée. Les assureurs ont beaucoup de données qui peuvent aider l'Etat. Ils ont montré qu'ils étaient à même à réagir rapidement. Cette réactivité doit aider à construire le futur. Le cadre juridique est essentiel. Celui qui souscrit doit savoir à quoi il peut s'attendre en termes de couvertures. Et les assureurs doivent savoir ce qu'ils assurent. Si le cadre n'est pas clair, les primes vont augmenter", a commenté la présidente d'Assuralia, Hilde Vernaillen (en tant que CEO de P&V).

Le CEO d'Assuralia, Hein Lannoy, a de son côté de mis l'accent sur la nécessité d'investir davantage dans la prévention pour que la couverture des risques reste abordable pour les particuliers comme pour les entreprises. "Nous devons nous pencher sur notre manière de construire, notre choix de matériaux mais aussi les lieux où nous construisons. Une collaboration s'impose entre le secteur des assurances, la réassurance et les autorités", a-t-il jugé.

Plus de 2 milliards d'euros de dégâts et 70 000 dossiers introduits : les assureurs belges font part du bilan des inondations de juillet
©IPM Graphics

Sur le même sujet