La France transforme 1,14 milliard d'euros de dette ivoirienne en subventions

La France a signé mercredi avec la Côte d'Ivoire un "contrat de désendettement et de développement", un accord visant à transformer une partie des dettes ivoiriennes en subventions à son propre bénéfice, pour 1,14 milliard d'euros.

Cette mesure a été entérinée mercredi par le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire et son homologue ivoirien Adama Coulibaly.
Cette mesure a été entérinée mercredi par le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire et son homologue ivoirien Adama Coulibaly. ©AFP
La Libre Eco avec AFP

Il s'agit du troisième contrat de ce type entre les deux pays, le premier ayant été adopté en 2012 et le deuxième en 2014, pour un montant cumulé des trois contrats de quelque 2,9 milliards d'euros entre Paris et Yamoussoukro.

Cette mesure, entérinée mercredi par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et son homologue ivoirien Adama Coulibaly, vise "à mobiliser, tant au niveau bilatéral que multilatéral, les financements nécessaires aux besoins des pays en développement, en particulier en Afrique", indique le ministère français dans un communiqué.

Le contrat de désendettement et de développement, ou C2D, est un outil consistant pour un Etat pauvre et endetté à voir le remboursement de sa dette issue de l'aide publique au développement transformée en subvention à son propre bénéfice.

Concrètement, la Côte d'Ivoire va rembourser une partie de sa dette à la France mais ce montant sera placé sur un compte destiné à financer des projets de développement chez elle, sous la supervision de l'Agence Française de développement (AFD).

Depuis la création du mécanisme en France en 2001, 18 Etats en ont bénéficié dont 15 en Afrique, parmi lesquels le Cameroun, la Guinée, la Mauritanie et le Malawi.

Le total des fonds engagés dans ces dispositifs s'élevait, avant la signature du troisième contrat par la Côte d'Ivoire mercredi, à 4 milliards d'euros selon les statistiques du ministère français de l'Economie.

Ce troisième contrat de désendettement et de développement à destination de la Côte d'Ivoire mettra l'accent entre 2021 et 2025 sur l'éducation, la formation, l'emploi et la santé, précise le ministère français, ainsi que le développement urbain et l'agriculture.