Le 100 % électrique dès 2027 ? "Un frein important va disparaître"

La Flandre pourrait interdire l’immatriculation de tout véhicule thermique neuf dès 2027.

La région flamande pourrait interdire l’immatriculation des véhicules thermiques de seconde main à partir de 2030.
La région flamande pourrait interdire l’immatriculation des véhicules thermiques de seconde main à partir de 2030. ©Belga Image

La région flamande pourrait interdire l’immatriculation de tout véhicule thermique neuf dès 2027, et faire de même pour ceux de seconde main à partir de 2030. Une décision qui concernerait donc les véhicules diesel, essence, mais également les hybrides.

En pleine Cop 26, cette annonce n’est évidemment pas anodine, comme le confirme la ministre flamande de la Mobilité Lydia Peeters (Open VLD). Citant les dernières études en la matière, elle explique

“que d’ici 2026, le prix d’une voiture électrique sera identique à celui des autres modèles. Un frein important va donc disparaître

”.

“Cette nouvelle proposition crée une ambiguité et une incertitude supplémentaires pour les entreprises et les particuliers”

, a réagi dans un communiqué Mobia, qui réunit les fédérations de mobilité Febiac, Renta et Traxio.

La proposition ne s’applique qu’à la Flandre et l’agenda ne correspond pas à celui de l’Union européenne, qui propose de n’imposer la vente de voitures à 0 gramme d’émissions de CO₂ qu’à partir de 2035. En outre, chaque véhicule mis sur le marché dans l’Union européenne, quelle que soit sa motorisation, a été homologué par l’UE et peut donc être vendu sans restriction dans n’importe quel État membre”.

Mobia s'interroge encore sur la faisabilité du scénario évoqué par la ministre flamande de la Mobilité. "En supposant qu'en 2027, la disponibilité des voitures électriques soit suffisante pour l'ensemble du marché des voitures neuves, un problème se pose certainement pour un marché des voitures d'occasion entièrement électriques en 2030".

Sur le même sujet