En 2020, le chiffre d'affaires du secteur postal a connu une croissance "exceptionnelle" de plus de 16 % en Belgique

La pandémie de coronavirus a eu un effet "significatif" sur le marché postal belge avec un recours massif aux commandes via internet.

En 2020, le chiffre d'affaires du secteur postal a connu une croissance "exceptionnelle" de plus de 16 % en Belgique
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Le volume des colis et envois express a augmenté de 44,5 % en Belgique l'an dernier et le chiffre d'affaires de ce type d'envois a augmenté de 38,4 % pour atteindre 1,84 milliard d'euros, annonce mercredi l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (lBPT) dans son observatoire postal. Dans le segment des envois express et de colis, le nombre d'envois a fait plus que quadrupler entre 2010 et 2020. Par habitant, un colis est désormais envoyé en moyenne tous les 12,5 jours environ, soit presque 30 envois par habitant sur une base annuelle. En 2020, 40 % du nombre total des services express et de colis avaient trait aux envois nationaux. Dans 27 % des cas, il s'agissait d'envois internationaux sortants. Les 32 % restants étaient des envois internationaux entrants, précise l'IBPT.

La hausse du volume des colis et envois express a été très importante l'an dernier en raison des confinements à répétition et mesures prises contre la pandémie : + 12,3 % au premier trimestre par rapport au premier trimestre 2019, + 50,9 % au deuxième trimestre, + 38,1 % au troisième trimestre et + 58 % au quatrième trimestre.

En revanche, le volume des envois de correspondance classique a baissé de 12,2 % soit la plus grande baisse depuis 2010, selon l'IBPT (107 envois en moyenne par habitant sur base annuelle). La baisse du chiffre d'affaires de ce segment représentait 7,1 % en 2020.

Le chiffre d'affaires global tous segments confondus connaît une croissance rapide jusqu'à un "exceptionnel +16,2 % en 2020", contre +4,7 % en 2019, pour atteindre aujourd'hui plus de 3 milliards d'euros (3,13 milliards). Le segment des colis et des envois express représentait 62 % du chiffre d'affaires du secteur. En 2010, il ne s'élevait encore qu'à 20 %.

Les envois de correspondance, y compris les envois publicitaires adressés, ne représentaient plus que 34 % du chiffre d'affaires total au sein du secteur postal en 2020, contre 74 % en 2010. Enfin, le segment de la distribution de la presse aux domiciles des abonnés, qui a poursuivi sa baisse continue avec -4,1 % en termes de volume et -3,5 % en termes de chiffre d'affaires, a généré 4 % des recettes au sein du secteur postal.