Classement des villes facilitant le plus le travail à distance : Bruxelles loin derrière... à cause des taxes

L'entreprise WorkMotion, spécialisée dans la recherche et l'embauche de travailleurs basés à l'étranger, vient d'établir le classement des villes facilitant le plus le travail à distance. Bruxelles est loin d'y occuper une place enviable, à cause notamment d'une taxation des plus élevées...

Melbourne a été élue comme ville facilitant le plus le travail à distance.
Melbourne a été élue comme ville facilitant le plus le travail à distance. ©Shutterstock
François Thys

La pandémie engendrée par le Covid-19 a donné un nouveau visage au marché du travail. De nouveaux facteurs rentrent désormais en compte au moment de choisir un employeur/employé, et l'avènement du télétravail a élargi, voire aboli, les frontières séparant certains acteurs du marché.

Dans cette optique, WorkMotion a établi un classement des villes facilitant le plus le travail à distance. Au total, 17 facteurs parmi lesquels la législation en vigueur concernant le travail à distance, le coût de la vie, l'égalité salariale, le régime fiscal, la sécurité, l'accès aux soins de santé, la mobilité ou encore le bonheur ont ainsi été pris en compte. "La pandémie a accéléré la tendance du travail à distance bien plus vite que nous ne l'avions imaginé", reconnait Carsten Lebtig, cofondateur et Managing Director de WorkMotion. "La technologie nécessaire au travail à distance était déjà bien ancrée avant la pandémie. Ce qui a changé, c'est l'attitude des entreprises vis-à-vis du travail à distance, [...] acceptant l'idée que le meilleur candidat pour un poste chez eux puisse se trouver dans un pays étranger."

Melbourne au top, Dubaï au flop

Tous facteurs confondus, c'est Melbourne (Australie) qui parvient à se hisser à la première place du classement. La ville est suivie de Montréal (Canada), Sydney (Australie), Wellington (Nouvelle Zélande) et Prague (République tchèque).

A l'autre extrémité du classement, on retrouve Dubaï (Emirats arabes unis) à la 80ème et dernière place. Elle est précédée d'Honolulu (Etats-Unis), de Mexico (Mexique), de Bangalore (Inde) et de Medellin (Colombie).

Toutefois, selon le critère privilégié par chaque travailleur, certaines destinations sont préférables. Si Istanbul (Turquie) est la ville proposant la taxation la plus avantageuse, c'est à Bangalore et Medellin que le coût de la vie est le plus bas. Les prix des logements sont au rabais à Bali (Indonésie) alors que Stockholm (Suède) est en tête de la liste tant pour les droits des minorités que des LGBTQI+. Enfin, les gens les plus heureux sont les habitants de Copenhague (Danemark). Auckland et Wellington, les deux villes de Nouvelle-Zélande, peuvent quant à elles se targuer de proposer la plus grande stabilité politique.

Bruxelles, ville... la plus taxée du classement

Seule ville belge analysée, Bruxelles occupe une piètre 52ème place. Un résultat peu enviable notamment dû au facteur des taxes, puisque Bruxelles est en effet... à la dernière place à cet égard. Elle n'est également que 61ème en ce qui concerne le coût de la vie. Elle n'est que 54ème au niveau de la mobilité et de la qualité de l'enseignement public. Pour d'autres facteurs comme l'égalité entre les genres (31/80), la sécurité (28/80), le prix des logements (42/80) ou les droits des communautés LGBTQI+ (15/80), Bruxelles se trouve dans le ventre mou de l'indexe.

"Cette étude donne un aperçu des pays avec la réglementation la plus simple en matière d'embauche de travailleurs à distance. [...] Maintenant que le choc de la pandémie est passé, nous voulions prendre une capture d'écran de la situation actuelle dans ce domaine, une première étape en vue d'en analyser l'évolution dans les années à venir", détaille encore Carsten Lebtig. "Beaucoup de travailleurs à distance sont attirés par certaines villes car ils y entrevoient la possibilité de changer de mode de vie ou de climat. Peut-être que cette étude inspirera certains à changer d'air et s'ouvrir à des destinations inattendues."

Le classement complet, ainsi que la répartition par critère, est à retrouver sur le site web de WorkMotion.