La Chine signe un accord sur 20 ans pour s'approvisionner en gaz américain : la guerre commerciale s'assouplit-elle ?

Le groupe américain Venture Global fournira le gaz malgré les sanctions prises par le gouvernement Trump dans le passé, qui sont toujours d'application.

Un travailleur aux abords d'un site de Sinopec, en Chine.
Un travailleur aux abords d'un site de Sinopec, en Chine. ©EPA
La Libre Eco avec Belga

Le géant chinois du pétrole Sinopec a annoncé jeudi la signature d'un accord sur 20 ans avec l'américain Venture Global pour s'approvisionner en gaz naturel liquéfié (GNL), une rare embellie dans les relations commerciales sino-américaines. Pékin et Washington sont engagés dans une guerre commerciale à coups de droits de douane punitifs réciproques depuis l'été 2018, à l'instigation de l'ancien président américain Donald Trump.

L'administration Biden n'a pas levé les sanctions de l'équipe précédente. Mais dans un contexte de crise énergétique, Pékin a besoin d'augmenter ses importations.

La reprise économique mondiale a entraîné ces dernières semaines une forte hausse des prix de toutes les énergies, en particulier du gaz et du pétrole.

Quatre millions de tonnes de GNL par an

Compte tenu d'une demande importante et de perturbations des chaînes d'approvisionnement mondiales, le géant asiatique peine à assurer ses besoins énergétiques. Dans ce contexte, Sinopec a signé un accord avec l'américain Venture Global, basé en Louisiane, pour lui fournir 4 millions de tonnes de GNL par an, a indiqué dans un communiqué le premier raffineur d'Asie.

Ce partenariat, qui porte sur 20 ans, est le plus long signé entre la Chine et les États-Unis en matière de gaz naturel liquéfié, se félicite Sinopec.

Sinopec a fait état la semaine dernière de résultats trimestriels au beau fixe, portés par une forte demande en gaz naturel (+16,6 % sur un an) et par une politique de "maîtrise des coûts" au moment où le prix du pétrole flambe sur les marchés mondiaux.

La forte hausse du coût de l'énergie et les difficultés d'approvisionnement pèsent en Chine sur l'activité des entreprises et in fine sur la croissance du géant asiatique. Le pays peine en particulier à s'approvisionner en charbon, dont ses centrales électriques sont très dépendantes.

Sur le même sujet