"Si le projet de loi du ministre Vandenbroucke passe, je plonge dans la vaccination"

La crise du Covid a fait que les Pharmacies Servais ont ouvert trois centres de testing.

"Si le projet de loi du ministre Vandenbroucke passe, je plonge dans la vaccination"
©Belga Image

La pandémie de coronavirus a ouvert de nouvelles opportunités aux Pharmacies Servais. Notamment dans le testing : trois centres de testing ont été érigés dans les pharmacies d’Uccle, Braine-l’Alleud et Wavre. Et plus de 14 000 tests ont été réalisés à ce jour avec l’engagement de plusieurs infirmiers à la clé.

Le réseau de Pharmacies Servais compte aujourd’hui au total 18 officines, la grande majorité dans le Brabant wallon mais aussi à Namur, Hoeilaart et Uccle. Il y a dix ans, l’enseigne n’en comptait que 11. Derrière la croissance de cette enseigne, on retrouve Emmanuelle Servais.

Si la gestion financière est importante, la dirigeante avoue une passion plus marquée pour les ressources humaines. D’autant plus cruciales depuis le début de la crise du Covid, où les pharmaciens sont en première ligne.

"Il y a un projet de loi du ministre Vandenbroucke qui vise à donner la possibilité aux pharmacies de vacciner. Je suis ravie de cela. Si cela passe, je plonge dans la vaccination. En tant que prestataire de soins, j'essaie de saisir les opportunités que la vie peut nous donner et d'élargir l'étendue de nos compétences", explique Emmanuelle Servais.

Sur le même sujet