Le Plan de relance belge est "globalement positif" pour le développement durable

Un rapport du Bureau fédéral du Plan vient de paraître au sujet des conséquences du Plan de relance de la Belgique sur la résilience économique, institutionnelle et sociale, ainsi que sur la cohésion sociale et territoriale.

La mesure "Rénovation des bâtiments" doit générer une amélioration des prestations énergétiques des bâtiments.
La mesure "Rénovation des bâtiments" doit générer une amélioration des prestations énergétiques des bâtiments. ©Belga Image
Fleur Olagnier

Au printemps 2021, le secrétaire d'État à la Relance et aux Investissements stratégiques, Thomas Dermine, avait chargé le Bureau fédéral du Plan d’étudier les conséquences du Plan de relance belge. Les résultats de cette analyse viennent de tomber. La principale conclusion est que les mesures d’investissement prévues sont globalement positives pour le développement durable.

Des effets bénéfiques pourraient ainsi être observées dans le futur notamment dans les domaines de la lutte contre le changement climatique et la pauvreté, l'énergie propre à coût abordable ou encore l'éducation.

L’étude du Bureau fédéral du Plan montre par exemple que la mesure "Rénovation des bâtiments" doit générer une amélioration des prestations énergétiques des bâtiments, ce qui respecte l’objectif énergétique du pays à l’horizon de 2030. De plus, via la rénovation de logements sociaux où vivent des ménages défavorisés, cette mesure liée à la construction doit impliquer indirectement des améliorations dans la santé et dans la lutte contre la pauvreté.

Aussi des effets négatifs

Toutefois, le plan engendrerait également des effets négatifs. En effet, si les investissements dans l'infrastructure numérique devraient permettre de réduire l'exclusion numérique, ils auraient aussi un impact aggravant sur la problématique de la pollution de l'eau lors de l'extraction de métaux rares, pour laquelle il n’existe encore aucune alternative durable.

Par ailleurs, la digitalisation, qui se manifeste notamment par le passage à la 5G et le développement de la fibre, pourrait mener à une plus grande consommation d'énergie. Avec un exemple concret, dix minutes de streaming à partir du cloud génèrent une consommation d'énergie 100 fois supérieure à la consommation de l'appareil seul.

Pour conclure, le Bureau du Plan conseille dès lors de tenir compte, au moment de la mise en œuvre de chaque mesure, des conséquences directes et indirectes pour les personnes les plus vulnérables et pour l’environnement.

Le Plan de relance belge, élaboré par tous les gouvernements du pays, a été introduit fin avril 2021 auprès de l’Union européenne dans la perspective de faire appel à des Fonds de soutien européens.

Sur le même sujet