Clap de fin en vue pour le Trump International Hotel : jamais bénéficiaire, son bail va être vendu pour 375 millions de dollars

La holding Trump Organization de Donald Trump va céder le bail de son hôtel de luxe de Washington pour 375 millions de dollars à CGI Merchant Group, qui prévoit de débaptiser l'établissement aujourd'hui nommé Trump International Hotel, rapportent dimanche plusieurs médias américains.

La Trump Organization aura investi quelque 200 millions de dollars dans la rénovation de ce bâtiment classé.
La Trump Organization aura investi quelque 200 millions de dollars dans la rénovation de ce bâtiment classé. ©AFP
La Libre Eco avec AFP

Selon le Wall Street Journal, CGI Merchant Group a conclu un autre accord avec le groupe hôtelier Hilton, qui assurera la gestion via sa filiale Waldorf Astoria, qui va donner son nom à l'hôtel.

Sollicité par l'AFP, un porte-parole de CGI Merchant Group s'est refusé à tout commentaire. Contactée, la Trump Organization n'a pas donné suite immédiatement, pas plus que le groupe Hilton.

Situé à quelques centaines de mètres à peine de la Maison Blanche, et à peine plus loin du Capitole, l'édifice dans lequel est logé l'hôtel n'appartient pas à la Trump Organization. Il est propriété du gouvernement américain, qui le loue, depuis 2013, au groupe immobilier de l'ancien chef de l'Etat, moyennant un bail de 60 ans, avec une clause prévoyant la possibilité d'une prolongation de 40 années supplémentaires.

La Trump Organization aura investi quelque 200 millions de dollars dans la rénovation de ce bâtiment classé, qui fut construit à la fin du XIXème siècle pour abriter le principal bureau de poste de la capitale fédérale.

Selon un rapport de la commission de Supervision de la Chambre des représentants, la Trump Old Post Office LLC, société ad hoc créée pour gérer l'hôtel, a enregistré plus de 71 millions de dollars de pertes entre l'inauguration de l'hôtel, en 2016, et fin août 2020. Elle n'a jamais été bénéficiaire.

Durant le mandat présidentiel de Donald Trump, l'établissement, connu pour son gigantesque atrium et sa tour de style néo-roman, était devenu un lieu de rendez-vous des élus républicains, donateurs et lobbyistes.

Plusieurs élus et personnalités se sont émus, à l'époque, du fait que l'hôtel, qui comprend 263 chambres, ait pu accueillir des dignitaires étrangers en visite à Washington.

Ils faisaient valoir la possibilité d'un conflit d'intérêt pour Donald Trump, à la fois président des Etats-Unis et toujours actionnaire de la Trump Organization, dont il avait conservé ses parts.

Une enquête de la commission de Supervision est toujours en cours.