La fraude sociale lourde de près de 10 millions d'euros en 2020

Une révélation rapportée dans le rapport du Service du contrôle administratif de l'Inami.

Le travail au noir et les domiciles fictifs "pèsent" pour respectivement 40 et 34 %.
Le travail au noir et les domiciles fictifs "pèsent" pour respectivement 40 et 34 %. ©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Le site d'informations médicales Le Spécialiste rapporte qu'un total de 9,4 millions d'euros aurait été accumulé via de cas de fraude sociale détectés en 2020, selon les chiffres du dernier rapport d'activités du Service du contrôle administratif de l'Inami (SCA).

Dans son article, le média destiné aux médecins spécialistes précise que le travail au noir et les domiciles fictifs "pèsent" pour respectivement 40 et 34 %. De manière plus précise, le travail au noir représente environ 3,6 millions d'euros, les domiciles fictifs 3,2 millions d'euros, le cumul interdit d'allocations 1,5 million d'euros, les assujettissements fictifs à la sécurité sociale 482 000 euros, les séjours à l'étranger non autorisés 436 000 euros et les fausses attestations de soins 10 000 euros.

En outre, mandaté pour vérifier que les employeurs respectent les mesures sanitaires édictées par le gouvernement à leur égard pour enrayer la propagation du coronavirus, le SCA a effectué un contrôle Covid dans 55 dossiers d'enquêtes de travail non autorisé. Il y a eu classement sans suite dans 45 cas, avertissement dans neuf autres et constat d'infraction dans le dernier.

Sur le même sujet