Utiliser les mêmes techniques de marketing pour la viande que pour le tabac, telle est l'ambition de Greenpeace

Estimant que la publicité du secteur de la viande n'est pas assez régulée, l'organisation environnementale plaide pour des restrictions de commercialisation.

La Libre Eco avec Belga
D'après Greenpeace, les entreprises qui produisent de la viande veulent nous faire croire, entre autres, que manger de la viande est une preuve de "virilité" ou de patriotisme.
D'après Greenpeace, les entreprises qui produisent de la viande veulent nous faire croire, entre autres, que manger de la viande est une preuve de "virilité" ou de patriotisme. ©Shutterstock

Greenpeace estime que les publicités pour les produits à base de viande doivent être soumises à des règles plus strictes.

L'idée de l'organisation environnementale est d'utiliser les mêmes techniques de marketing de l'industrie du tabac pour le secteur de la viande. "Les messages publicitaires pour le tabac et l'alcool sont strictement cadrés pour le bien-être du vivre-ensemble" explique-t-elle. "N'est-il pas temps d'imposer des règles de publicité pour le bien de la planète entière, et d'introduire des restrictions similaires dans la commercialisation de la viande ?"

À partir d'une enquête menée dans différents pays, l'organisation a listé "sept mythes" publicitaires sur le secteur de la viande. D'après Greenpeace, les entreprises qui produisent de la viande veulent nous faire croire, entre autres, que la viande fait partie de la solution au problème climatique, qu'en manger est une preuve de "virilité" ou de patriotisme, qu'elle rapproche les gens.

"La production de produits d'origine animale figure parmi les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre au monde", déclare Stephanie Töwe, experte en agriculture chez Greenpeace. "La publicité pour les produits nuisibles au climat devrait être réglementée pour que la consommation de viande ne soit pas davantage alimentée par des images et des slogans erronés."

Sur le même sujet