Pénurie d'électricité cet hiver : un pays présente un risque accru

Cependant, comme le marché belge de l'électricité est étroitement lié au marché français, il peut y avoir des répercussions si des problèmes surviennent là-bas.

Entso-E, l'association des opérateurs européens de réseaux à haute tension, a sorti son rapport annuel "Winter Outlook".
Entso-E, l'association des opérateurs européens de réseaux à haute tension, a sorti son rapport annuel "Winter Outlook". ©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Dans des conditions météorologiques normales, les gestionnaires européens de réseaux électriques ne prévoient pas de pénurie d'électricité en Europe cet hiver. Seule la France présente un risque accru en janvier et février, lorsque les températures sont très froides, selon le rapport annuel "Winter Outlook" d'Entso-E, l'association des opérateurs européens de réseaux à haute tension.

En Belgique, le risque est estimé comme étant "plutôt faible". Cependant, comme le marché belge de l'électricité est étroitement lié au marché français, il peut y avoir des répercussions si des problèmes surviennent là-bas.

Entso-E note également que le marché belge de l'électricité sera caractérisé par une forte disponibilité de l'énergie nucléaire et des unités thermiques cet hiver. Les perspectives indiquent en outre qu'aucune interruption des éléments transfrontaliers n'est prévue. Par ailleurs, les prix élevés de l'électricité pourraient inciter l'industrie à utiliser moins d'énergie.

Dans une plus large mesure, en Europe, les prix élevés de l'électricité et du gaz naturel pourraient entraîner une baisse de la consommation et donc, une diminution de la pression sur les réseaux à haute tension. La France et l'Irlande, qui disposent de centrales électriques vétustes, sont les plus exposées au risque de pénurie d'électricité.

Sur le même sujet