L'État belge et l'ONDRAF signent un contrat de gestion des déchets radioactifs à court, moyen et long terme

L'Etat belge, représenté par le ministre de l'Économie et du Travail Pierre-Yves Dermagne et la ministre de l'Energie Tinne Van der Straeten, signe un contrat de gestion avec l'ONDRAF, annonce ce mercredi l'organisme de gestion des déchets radioactifs.

La Libre Eco avec Belga
L'État belge et l'ONDRAF signent un contrat de gestion des déchets radioactifs à court, moyen et long terme
©BELGA

L'objectif est de relever les principaux défis fixés dans le domaine de la gestion des déchets radioactifs à court, moyen et long terme en établissant des engagements mutuels. Le contrat prévoit de s'accorder sur un certain nombre de dossiers stratégiques.

"Les deux parties s'engagent notamment à prendre les initiatives et mesures nécessaires qui, à courte échéance, doivent mener à l'établissement de la première partie de la politique nationale relative à la gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie", peut-on lire dans le communiqué.

En outre, l'État belge et l'ONDRAF aborderont la vision et le plan d'approche concernant les coûts futurs de la gestion des passifs nucléaires supportés par l'État belge.

"Si cette convention répond aujourd'hui à une recommandation de la Cour de comptes, il s'agit aussi et surtout de la mettre dans la perspective d'une sortie progressive du nucléaire dans laquelle notre pays s'est engagé en 2003", a commenté Tinne Van der Straeten.

Pour sa part, le ministre Dermagne estime que "ce contrat permettra à l'ONDRAF de gérer tous les déchets radioactifs en Belgique, par le développement et la mise en œuvre de solutions respectueuses de la société et de l'environnement".