A l'hôtel Steigenberger, la direction souhaite clôturer la phase 1 de la procédure Renault

L'annonce du licenciement de près de 50 % des effectifs remonte au mois de juin 2021.

A l'hôtel Steigenberger, la direction souhaite clôturer la phase 1 de la procédure Renault
©BAUWERAERTS DIDIER
La Libre Eco avec Belga

La direction de Stag Belgium souhaite clôturer la phase 1 de la procédure Renault faute de solutions alternatives, annonce vendredi la société, qui exploite l'hôtel Steigenberger situé avenue Louise à Bruxelles. Selon elle, "les partenaires sociaux refusent de prendre une part active à la nécessaire transformation des activités dans un contexte économique très dégradé". À l'issue de deux conseils d'entreprise extraordinaires, ordonnés par le tribunal du travail de Bruxelles, la direction de Stag Belgium dit avoir constaté que "les représentants des travailleurs n'ont aucune intention de proposer des alternatives sérieuses à l'intention de réorganisation".

"Les différentes options envisagées à l'initiative de la direction dans le cadre de la concertation sociale ne répondent ni aux impératifs économiques de notre entreprise, ni aux attentes des travailleurs concernés par une future réorganisation", poursuit la direction de l'hôtel. "Au terme de ces nombreuses rencontres, nous appelons les organisations syndicales à entamer sans délai la négociation d'un plan social visant à accompagner les travailleurs qui seront concernés par son intention de réorganisation. Il est urgent que les partenaires sociaux puissent poser ensemble les bases solides d'un retour rapide à un modèle économique pérenne."

Cette procédure Renault a été engagée après l'annonce d'une réorganisation le 16 juin dernier. L'objectif est de proposer des solutions aux 85 employés concernés sur les 180 que compte la société