Baisse des accidents aériens grâce à la pandémie

La baisse du trafic aérien qui s'est poursuivi en 2021 en raison de la crise sanitaire du coronavirus génère par conséquent une réduction notable des victimes, selon des chercheurs se penchant sur les accidents aériens.

Baisse des accidents aériens grâce à la pandémie
©Shutterstock
DPA

"A ce stade, nous sommes à 168 décès en 2021, ce qui est près de la moitié de ceux constatés en 2020 et même 505 en deçà de la moyenne des 25 dernières années", selon Jan-Arwed-Richter du centre Airliner Crash Data Evaluation (JACDEC) basé en Allemagne.

Selon les analyses de cet organe, 30 aéronefs commerciaux ont été détruits ou endommagés de manière irréparable au cours des 12 derniers mois dans le monde.

Les chercheurs ont relevé 671 accidents et incidents à l'échelle du globe, dont bon nombre ont concerné des plus petits avions, des cargos, des vols tests ou spéciaux.

Aux Etats-Unis seuls, quatre accidents sont à déplorer mais aucun n'a occasionné de décès.

Le pire accident recensé par JACDEC est le crash d'un Boeing 737-500 en Indonésie, qui a tué 62 personnes en janvier. La cause de l'accident fait toujours l'objet d'une enquête.

Selon l'association du transport aérien international (IATA), 2,3 milliards de passagers ont été transportés à travers le monde au cours de l'année. L'IATA estime que l'industrie va perdre jusqu'à 51,8 millliards de dollars (45,79 milliars d'euros) en 2021 à cause du ralentissement de l'activité dans le secteur.

En 2022, l'association s'attend à une augmentation du nombre de passagers, avec 3,4 milliards de personnes à transporter, ce qui sera comparable à l'année 2014.

Avant l'écroulement de cette industrie face aux restrictions liées à la crise sanitaire, le nombre de passagers avoisinait les 4,5 milliards.