David Clarinval dénonce "la condescendance" de Paul Magnette envers les indépendants

Le président du PS estime que les travailleurs de plateformes numériques telles qu’Uber ou Deliveroo doivent être des salariés.

Le ministre fédéral des Classes Moyennes et d’indépendants, David Clarinval (MR) réagit aux propos de Paul Magnette tenu ce jeudi dans la Dernière Heure.
Le ministre fédéral des Classes Moyennes et d’indépendants, David Clarinval (MR) réagit aux propos de Paul Magnette tenu ce jeudi dans la Dernière Heure. ©BELGA

Le ministre fédéral des Classes Moyennes et d’indépendants, David Clarinval (MR) réagit aux propos de Paul Magnette tenu ce jeudi dans la Dernière Heure. Le président du PS estime que les travailleurs de plateformes numériques telles qu’Uber ou Deliveroo doivent être des salariés.

"Il y a une forme de condescendance à l'égard des indépendants dans le chef de Paul Magnette, s'insurge M. Clarinval. Le président du PS considère que ce statut est un sous-statut, un statut calamiteux. C'est faux. Depuis 10 ans, il y a eu beaucoup d'avancées sociales pour les indépendants. C'est un statut qui apporte de la flexibilité, certains avantages aussi".

Pour le ministre, Paul Magnette fait également fi de la concertation sociale dans ses propos. "Ce n'est pas à l'Etat de décider du contrat entre le travailleur et l'entreprise. C'est la volonté des partenaires qui signent les contrats de savoir s'ils veulent être salariés ou travailler sous le statut d'indépendant." D'après le ministre, 90 % des livreurs travaillant pour des plateformes numériques en Belgique souhaitent rester indépendants. "Il y a certainement des améliorations à apporter, de la modernité à amener pour tenir compte de cette flexibilité et il est clair que tout n'est pas parfait, qu'il existe certains faux indépendants, mais considérer que ce sont tous des salariés n'est pas la solution".

D'après David Clarinval, "si l'on veut que toutes les plateformes numériques quittent le pays et aillent s'installer dans les pays limitrophes, il faut prendre l'idée du PS et transformer tous les travailleurs du numérique en salariés". Et le ministre de conclure : "Cette idée de Paul Magnette est contre-productive et va faire fuir les entreprises et les emplois qui y sont liés. Et tout cela à cause de préjugés regrettables du PS".

Sur le même sujet