L’Horeca devra puiser dans ses réserves pour les primes de fin d’année : “66 millions, ce n’est pas assez !”

En 2020, l'horeca a puisé quelques 110 millions d'euros dans les 170 millions d'euros du "Fonds social et de garantie du secteur Horeca" pour aider ses entrepreneurs à payer les primes de fin d'année. Et pour 2021, alors ?

François Mathieu et Charlotte Mikolajczak
Pour l'horeca, l'année 2021 a été plus compliquée à gérer sur le plan sanitaire que l'année 2020.
Pour l'horeca, l'année 2021 a été plus compliquée à gérer sur le plan sanitaire que l'année 2020. ©BELGA
En 2020, le gouvernement avait accordé à l'horeca une enveloppe de près de 170 millions d'euros pour aider ses entrepreneurs à payer les primes de fin d'année dues en décembre et en janvier. De cette somme subsistait un montant résiduel de 66 millions d'euros. Le secteur a donc puisé quelque 110 millions d'euros dans ce qu'on appelle le Fonds social et de garantie du secteur Horeca (pour les hôtels, restaurants, cafés et entreprises assimilées). Et pour 2021, alors ? La bataille a été âpre. Les courriers et appels du secteur ont été nombreux auprès des cabinets ministériels...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet