De plus en plus de personnes font appel aux banques alimentaires, qui sont en manque de dons de nourriture

La Fédération belge des Banques alimentaires craint que cette hausse se poursuive, alors que les coûts de l'énergie et des denrées alimentaires augmentent. Afin de soutenir et d'encourager les dons de nourriture, les Banques Alimentaires demandent aux décideurs politiques des incitants fiscaux supplémentaires.

La Libre Eco avec Belga
Chaque mois en 2021, une moyenne de 177 238 personnes ont fait appel aux banques alimentaires.
Chaque mois en 2021, une moyenne de 177 238 personnes ont fait appel aux banques alimentaires. ©Shutterstock

Chaque mois en 2021, une moyenne de 177 238 personnes ont fait appel aux banques alimentaires, a signalé jeudi la Fédération belge des Banques alimentaires (FBBA) lors de la présentation de ses résultats 2021.

Cela représente près de 2 000 bénéficiaires mensuels de plus. L'organisation craint que cette hausse se poursuive, alors que les coûts de l'énergie et des denrées alimentaires augmentent.

Autant de nourriture distribuée qu'en 2020

Au total, 22 229 tonnes de nourriture ont été distribuées en 2021, soit un volume comparable à celui de 2020. Le surplus offert par l'industrie alimentaire a diminué de 11 % par rapport à 2020. En outre, les Banques Alimentaires ont reçu 20 % de marchandises en moins du Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD).

Une baisse qui a dû être compensée par l'achat supplémentaire de 2 039 tonnes de denrées.

"Sans ces achats, financés principalement par des subventions exceptionnelles du Service public fédéral de Programmation Intégration Sociale (SPP IS), les bénéficiaires auraient subi une forte pénurie structurelle de l'offre de nourriture", commente l'organisation.

Inflation galopante

Les prix de l'énergie ont fortement augmenté depuis la mi-2021. Le coût du gaz naturel et de l'électricité a augmenté jusqu'à 2 250 euros par an pour une consommation moyenne, soit 187 euros par mois. "De plus, on s'attend à une augmentation importante du prix des denrées alimentaires. En conséquence, les Banques Alimentaires craignent qu'en 2022, de nombreuses personnes dans le besoin doivent choisir entre se nourrir ou se chauffer. La situation ne pourrait pas être plus grave", alerte la FBBA.

Afin de soutenir et d'encourager les dons de nourriture, les Banques Alimentaires demandent aux décideurs politiques des incitants fiscaux supplémentaires, tels qu'une réduction d'impôts sur ces dons. "Les entreprises qui donnent des produits alimentaires peuvent récupérer la TVA (6 %) sur ceux-ci. Malheureusement, cette incitation semble insuffisante pour continuer à recevoir suffisamment de dons alimentaires", explique le président de la FBBA, Piet Vanthemsche. "C'est pourquoi nous souhaiterions qu'un système similaire à celui de la France soit mis en place, où la valeur comptable nette des aliments donnés peut être déduite, ce qui constitue une véritable réduction d'impôts".