L'UE sort son "Chips Act" pour réduire sa dépendance à l'Asie : "Les entreprises sans usines... c’est un mythe"

L'Europe délie les cordons de la bourse pour renforcer son industrie des semi-conducteurs et réduire sa dépendance aux pays extérieurs. Son rôle géopolitique en dépend. La Belgique, avec l'Imec (Louvain), entre autres, a un rôle à jouer.

L'Europe veut développer son industrie des semi-conducteurs pour gagner en autonomie et renforcer sa chaîne d'approvisionnement.
L'Europe veut développer son industrie des semi-conducteurs pour gagner en autonomie et renforcer sa chaîne d'approvisionnement. ©Shutterstock
Des milliards d'euros pour mener la bataille des semi-conducteurs, ces éléments de base pour créer les "puces" indispensables à l'électronique de pointe. La Commission européenne a dévoilé, mardi, les grandes lignes de son plan - et le paquet législatif qui en découle, dit Chips Act - pour " ne pas simplement regarder le train passer" , comme le formule Thierry Breton, commissaire au marché intérieur et à la politique...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité