Engie dit toujours "niet" à une prolongation nucléaire

Malgré l'accord du gouvernement, la sortie du nucléaire est remise en doute.

La Libre Eco
Engie dit toujours "niet" à une prolongation nucléaire
©Shutterstock

Alors que la sortie du nucléaire faisait partie de l'accord gouvernemental, plusieurs partis (MR en tête) commencent à remettre en doute la date de sortie. Les présidents du CD&V et de l'Open Vld ont également questionné cette sortie du nucléaire à cause des récents événements géopolitiques et des tensions entre l'Ukraine et la Russie. Le prix de la facture d'électricité est également cité.

Lors des dernières discussion, le plan A, la sortie du nucléaire ,a été privilégié. Le plan B, à savoir garder Doel 4 et Tihange 3 ouverts, ne serait évoqué que s'il s'avérait à la mi-mars que l'approvisionnement en électricité n'est pas assuré.

Sécurité d’approvisionnement et financière

"Nous examinons deux éléments: la garantie de la sécurité de l'approvisionnement et l'accessibilité financière", a expliqué le Premier ministre, Alexander de Croo.

Le Plan A est pour le moment en difficulté à cause du refus de permis pour la nouvelle centrale au gaz qu'Engie Electrabel voulait construire à Vilvorde. Il existe des alternative mais une loi doit encore être révisée pour permettre de sélectionner la prochaine centrale au gaz dans le classement de l'enchère de subventions, dont Vilvorde est sorti vainqueur. Le plan B n'est pas non plus évident à mettre en place puisqu'il y a une menace d'incertitude juridique avec le mécanisme de soutien aux centrales électriques au gaz, qui doit recevoir une nouvelle approbation de la Commission européenne. En conséquence, de nouvelles centrales électriques au gaz ne pourront pas être construites avant 2028, ce qui compromet la sécurité d'approvisionnement.

Que faut-il pour réaliser le plan A ?

Fermer les 7 centrales nucléaires

  • Modification législative pour permettre le remplacement de la centrale électrique au gaz de Vilvorde (pas de permis).
  • Ventes aux enchères supplémentaires de soutien aux centrales électriques au gaz et autres capacités électriques, cet automne et les années à venir.

Que faut-il pour réaliser le plan B ?

Fermeture de 5 centrales nucléaires sur 7

  • Négociations avec Engie/Electrabel.
  • Modification de la Loi sur la sortie du nucléaire.
  • Modification de l'arrêté royal contenant des exigences de sécurité pour les centrales nucléaires.
  • Accord avec l'Europe sur un nouveau mécanisme de soutien.
  • Rapport international sur l'impact environnemental.