Pourquoi la place financière suisse est attractive pour les Russes

En 2020, des personnes résidant en Russie ont transféré 2,5 milliards de dollars vers la Suisse.

La Libre Eco avec Belga
Pourquoi la place financière suisse est attractive pour les Russes
©Belga Image

La Suisse fait partie depuis 2014 des dix principaux investisseurs en Russie, d'après des données de la Confédération. En parallèle, selon des estimations de l'ambassade à Moscou, la Suisse est depuis des années, et de loin, la principale destination mondiale des Russes fortunés pour la gestion de leur fortune. En 2020, des personnes résidant en Russie ont transféré 2,5 milliards de dollars vers la Suisse. Cela correspond à un record quinquennal, comme le montre le dernier rapport économique de l'ambassade de Suisse à Moscou publié en novembre.

Et la tendance s'est poursuivie l'année suivante, selon le rapport. Rien qu'au cours des deux premiers trimestres de 2021, des transferts nets de 1,8 milliard de dollars américains ont été effectués. L'analyse souligne que la place financière suisse est considérée comme attractive pour les Russes, notamment en raison de la sécurité juridique ainsi que de la stabilité et de la neutralité politiques du pays.

Parmi les Russes fortunés en Suisse figure notamment l'oligarque Guennadi Timtchenko, qui vit à Genève, dont la fortune est estimée par le magazine "Bilanz" entre douze et treize milliards de francs suisses fin 2020. Ce proche allié du président russe Vladimir Poutine figure désormais aussi sur la liste des sanctions de la Grande-Bretagne.

La Suisse joue un rôle important pour la Russie dans le commerce des matières premières. Selon le rapport, environ 80 % du commerce russe de matières premières passent par les centres de services financiers suisses de Genève, Zurich, Zoug et Lugano. Ce qui explique pourquoi les plus grandes entreprises russes du secteur de l'énergie et des matières premières ainsi que des instituts de crédit renommés possèdent une filiale en Suisse.

L'exploitant de Nord Stream 2 aussi

L'entreprise chargée d'exploiter le nouveau gazoduc controversé Nord Stream 2, censé relier la Russie à l'Allemagne, a par exemple son siège à Zoug. L'entreprise appartient au groupe public russe Gazprom. Le gazoduc, dont la construction est achevée, a été mis en sommeil par l'Allemagne. Et les Etats-Unis ont récemment prononcé des sanctions à l'encontre de l'entreprise et de ses représentants.

Le volume d'investissements suisses en Russie s'élevait à 17,6 milliards de dollars américains fin juin 2021, selon la banque centrale du pays. Cela représentait 3,1 % du total des investissements directs étrangers en Russie.

Les acteurs économiques suisses sont surtout actifs sur le marché russe dans les domaines de la construction, des matières premières, des transports, de la santé et de l'alimentation. De nombreuses entreprises suisses ont récemment développé leurs activités en Russie.

De son côté, le capital d'investissements directs russes en Suisse s'élevait à 22,5 milliards de dollars fin mars 2021. Ce qui représentait 5 % de l'ensemble des investissements réalisés par la Russie à l'étranger. Les investissements russes en Suisse représentaient ainsi près de 1,2 % de tous les investissements étrangers.

Les entreprises industrielles, les sociétés informatiques et les PME russes s'intéressent à la Suisse à plus d'un titre. La Suisse sert de plate-forme pour le marché européen et international. De plus, les entreprises russes souhaitent conclure des partenariats dans le domaine de la recherche et du développement et acquérir des technologies de pointe.