"La crise ukrainienne est un choc négatif pour l'économie belge, il ne faut pas s’en cacher"

On le sait, la dépendance de la Belgique à l’égard du gaz en provenance de Russie est réelle.

La hausse des prix de l’énergie, déjà prégnante depuis des mois, a repris de plus belle.
La hausse des prix de l’énergie, déjà prégnante depuis des mois, a repris de plus belle. ©Shutterstock
La crise ukrainienne est-elle de nature à impacter l’économie belge, après la crise sanitaire (qui n’est pas terminée) et la résurgence...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité