Approvisionnement en pétrole : Les membres de l'AIE vont libérer 60 millions de barils de leurs réserves d'urgence

Cette décision doit "envoyer un message uni et fort aux marchés pétroliers mondiaux sur le fait qu'il n'y aura pas de pénurie d'offre résultant de l'invasion russe en Ukraine", explique l'AIE.

La Libre Eco avec Belga
L'AIE, basée à Paris, a été fondée en 1974 pour assurer la sécurité d'approvisionnement de pays développés après le choc pétrolier, une mission qui s'est depuis élargie.
L'AIE, basée à Paris, a été fondée en 1974 pour assurer la sécurité d'approvisionnement de pays développés après le choc pétrolier, une mission qui s'est depuis élargie. ©Shutterstock

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi que ses pays membres allaient libérer 60 millions de barils de pétrole tirés de leurs réserves d'urgence pour stabiliser le marché après l'invasion russe de l'Ukraine. Cette décision doit "envoyer un message uni et fort aux marchés pétroliers mondiaux sur le fait qu'il n'y aura pas de pénurie d'offre résultant de l'invasion russe en Ukraine", écrit l'AIE dans un communiqué.

L'AIE, basée à Paris, a été fondée en 1974 pour assurer la sécurité d'approvisionnement de pays développés après le choc pétrolier, une mission qui s'est depuis élargie. Elle compte 31 membres, dont les États-Unis, le Japon et de nombreux pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni...)

Chaque pays a l'obligation de détenir des réserves pétrolières d'urgence équivalentes à 90 jours d'importations. En cas de problème d'approvisionnement, ils peuvent décider de libérer ces stocks sur le marché dans le cadre d'une action coordonnée.

Les pays membres disposent au total de 1,5 milliard de barils. L'annonce de mardi porte sur l'équivalent de 4 % de ces réserves, soit 2 millions de barils par jour pendant 30 jours.

Les prix du pétrole flambent

Les cours du pétrole, qui étaient déjà sur une tendance à la hausse, ont flambé avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie, un des plus gros acteurs du marché pétrolier. Ils dépassent actuellement les 100 dollars.

Ce type d'intervention des pays de l'AIE a déjà eu lieu à trois reprises dans le passé: à l'approche de la guerre du Golfe en 1991, après la destruction d'installations pétrolières par des ouragans dans le golfe du Mexique en 2005 et lors des perturbations de l'approvisionnement causées par la guerre civile libyenne en 2011.

L'AIE indique qu'elle continuera de surveiller les marchés et recommandera, si nécessaire, à ses membres l'utilisation de quantités "additionnelles" de pétrole issues des réserves d'urgence.

>> Lire aussi :Le prix du baril de brut de WTI américain s'envole de plus de 10 %