La FEB favorable à la prolongation du chômage temporaire au-delà du 31 mars

La situation en Ukraine vient compliquer la situation parfois déjà délicate de certaines entreprises fragilisées par le Covid-19.

La Libre Eco avec Belga
La FEB favorable à la prolongation du chômage temporaire au-delà du 31 mars
©BELGA

La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) estime que, compte tenu de la situation géopolitique, "une procédure souple pour le chômage temporaire reste nécessaire". Elle plaide mercredi pour que le régime de chômage temporaire pour cause de force majeure corona - censé expirer le 31 mars - soit prolongé. Pour la coupole patronale, ce régime "comporte nettement moins d'obligations et de formalités administratives que le régime de chômage économique ordinaire".

"Les entreprises ont besoin de cette flexibilité tant que les conséquences économiques du coronavirus se font sentir et qu'elles rencontrent encore de sérieux problèmes d'approvisionnement en pièces et en matières premières. En outre, la crise en Ukraine et en Russie pose aujourd'hui des problèmes supplémentaires à de nombreuses entreprises", affirme-t-elle. La FEB demande que la mesure soit prolongée "d'au moins un trimestre" afin de "donner à toutes les entreprises plus de temps pour se préparer en vue d'une transition en douceur vers le chômage économique".

"Compte tenu du contexte économique très incertain résultant de la crise du coronavirus et de la situation en Ukraine, il est nécessaire de maintenir un accès aisé au chômage temporaire. Par ailleurs, nous devons oser tirer des leçons de la pandémie et opter pour une simplification structurelle du régime initial", estiment Pieter Timmermans et Monica De Jonghe, respectivement CEO et directeur général de la FEB.