Pétrole, aluminium, cuivre... Les matières premières continuent de flamber

Face aux répercussions de la guerre russo-ukrainienne sur l'économie mondiale, les cours du pétrole continuent de flamber, tout comme le prix de l'or qui dépassait les 2 000 dollars l'once.

La Libre Eco avec AFP et Belga
Le prix record de 147,50 dollars par baril de l'été 2008 n'est plus très loin.
Le prix record de 147,50 dollars par baril de l'été 2008 n'est plus très loin. ©Shutterstock

Les prix du pétrole ont encore augmenté ce lundi matin en raison des inquiétudes concernant d'éventuelles sanctions occidentales supplémentaires contre la Russie, qui pourraient mettre les exportations de pétrole de Moscou dans le collimateur.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a augmenté de quelque 18 % pour atteindre 139,13 dollars. Cela signifie que le prix record de 150 dollars par baril de l'été 2008 n'est plus très loin. Le prix a ensuite légèrement baissé pour atteindre environ 130 dollars le baril (+11%).

Le prix du baril de pétrole américain West Texas Intermediate (WTI) a dépassé les 130 dollars pour la première fois depuis 2008. Ensuite, le prix a de nouveau légèrement baissé pour atteindre 126 dollars par baril (+9%).

C'est le secrétaire d'État américain Antony Blinken qui a suggéré des sanctions supplémentaires sur CNN. Face à l'aggravation de la guerre en Ukraine, des sanctions directes contre les exportations d'hydrocarbures de Moscou ne sont donc plus un concept tabou.

Les Européens sont toutefois plus prudents, certains Etats de la région comme l'Allemagne dépendant étroitement du pétrole et du gaz russes. Mais même si l'or noir de Moscou n'est pas directement sanctionné pour l'instant en théorie, il ne trouve déjà quasiment plus preneur, ce qui perturbe déjà grandement l'offre mondiale.

"A moins d'une fin des hostilités, il n'y a pas grand-chose à l'horizon pour ralentir" la montée des cours du pétrole, selon une note de la National Australia Bank.

Le prix de l'once d'or dépasse les 2 000 dollars

L'or a dépassé les 2 000 dollars dans les échanges asiatiques lundi matin, les investisseurs se réfugiant dans cette valeur face aux craintes de l'impact de la guerre en Ukraine sur l'économie mondiale.

Le métal précieux a atteint un pic de 2 000,86 dollars l'once, son plus haut niveau depuis septembre 2020. L'or s'échangeait ensuite à 1 997 dollars l'once (+1,36 %) vers 08h45 GMT (09h45, HB).

Les traders se sont précipités sur cette valeur-refuge alors que l'invasion de l'Ukraine par la Russie malmène les Bourses mondiales et fait flamber le pétrole, ajoutant une pression à la hausse à une inflation déjà élevée.

L'aluminium et le cuivre à de nouveaux records

L'aluminium dépasse pour la première fois la barre des 4 000 dollars la tonne tandis que le cuivre a atteint un nouveau plus haut historique.

Vers 7H10 GMT, la tonne d'aluminium pour livraison dans trois mois a culminé à 4 026,50 dollars sur le marché londonien des métaux de base (London Metal Exchange, LME). Peu avant 08H00 GMT,elle y a culminé à 4 073,50 dollars.

La tonne de cuivre avait atteint quelques heures plus tôt un sommet historique à 10 845 dollars.

Le nickel, sans atteindre ses derniers sommets remontant à 2007, progressait de plus de 25 %, jusqu'à 37 800 dollars.