Comment l’Europe compte se passer du gaz russe

La Commission européenne s’est donc fixé un objectif plus ambitieux que l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui estime que les importations européennes de gaz russe peuvent être réduites d’un tiers d’ici la fin d’année. Décryptage.

Comment l’Europe compte se passer du gaz russe
©BELGA
Est-on en train de vivre un tournant dans la politique énergétique de l’Union européenne ? Frans Timmermans, le vice-président de la Commission européenne,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité