Les prix du gaz européen grimpent en flèche, suite à la menace qui pèse sur le gazoduc Nord Stream 1

Le prix du gaz sur la principale bourse du gaz d'Amsterdam a grimpé de plus de 32 % à l'ouverture.

La Libre Eco avec Belga
Les prix du gaz européen grimpent en flèche, suite à la menace qui pèse sur le gazoduc Nord Stream 1
©Belga Image

Le prix du gaz européen a encore bondi de plus de 30 % mardi en raison des craintes d'approvisionnement en gaz russe en raison de la guerre en Ukraine. Cette hausse fait suite aux déclarations du vice-Premier ministre russe Aleksandr Novak qui a menacé de fermer les vannes du gazoduc Nord Stream 1 si l'Ouest interdit l'importation de pétrole russe. A la Bourse gazière d'Amsterdam, le prix du gaz a bondi de 32 % à l'ouverture avant de retomber.

Vers 09h00, la hausse était revenue à 12 % à 255 euros par mégawattheure de gaz. Lundi, le mégawattheure a culminé à plus de 335 euros après des informations selon lesquelles les États-Unis et leurs alliés envisageaient d'interdire les importations de pétrole russe.

En Europe, Allemagne et Royaume-Uni hésitent à opter pour une telle interdiction car les deux pays sont dépendants du pétrole russe. L'Union européenne doit présenter ce mardi un plan visant à réduire de deux tiers les importations de gaz russe au cours de l'année à venir, a rapporté le journal économique britannique Financial Times. L'UE veut réduire sa dépendance au gaz russe.

Avant l'invasion russe de l'Ukraine, les prix du gaz étaient déjà à un niveau élevé. En effet, la Russie a commencé à restreindre l'approvisionnement en gaz l'année dernière, alors que la demande d'énergie a fortement augmenté en raison de la reprise économique après la crise du coronavirus.