Pour le patron de VW : "La guerre en Ukraine menace davantage l'économie européenne que le Covid"

Les chaînes d'approvisionnement mondiales perturbées sont susceptibles d'entraîner "d'énormes augmentations de prix, des pénuries d'énergie et une inflation".

La Libre Eco avec Belga
Herbert Diess, patron de Volkswagen.
Herbert Diess, patron de Volkswagen. ©Belga Image

La guerre en Ukraine pourrait faire plus de dégâts à l'économie européenne que la crise du coronavirus, d'après le dirigeant du groupe automobile allemand Volkswagen, Herbert Diess. Un conflit militaire prolongé toucherait probablement la zone "beaucoup plus durement" qu'une la propagation du Covid-19, a déclaré M. Diess au Financial Times.

Les chaînes d'approvisionnement mondiales perturbées sont susceptibles d'entraîner "d'énormes augmentations de prix, des pénuries d'énergie et une inflation", selon le haut responsable. "Cela pourrait être très risqué pour les économies européenne et allemande", a-t-il averti.

M. Diess s'est dit favorable à des "sanctions maximales" à l'encontre de l'agresseur russe, mais estime qu'elles doivent être suivies de négociations.

Volkswagen, qui dispose de deux sites de production en Russie, a interrompu ses activités dans le pays la semaine dernière. L'exportation de véhicules vers la Russie a aussi été suspendue pour le moment.

Les conséquences de la guerre en Ukraine pèsent sur la production automobile globale. Après la crise du coronavirus et la pénurie de semi-conducteurs, les usines doivent réduire leur production en raison d'un manque de pièces en provenance d'Ukraine. De plus, les constructeurs automobiles doivent faire face à une hausse des prix des matières premières.