L'Allemagne déplore le maintien de Tihange 3 et Doel 4: "Cela peut nous rendre encore plus vulnérables"

La ministre allemande de l'Environnement, Steffi Lemke (Die Grünen), a déploré samedi la décision du gouvernement belge de prolonger pour dix ans le recours aux réacteurs nucléaires de Doel 4 et Tihange 3.

DPA
L'Allemagne déplore le maintien de Tihange 3 et Doel 4: "Cela peut nous rendre encore plus vulnérables"
©BELGA

Mme Lemke a ajouté s'attendre à ce que la Belgique entame à présent rapidement l'étude d'impacts transfrontaliers de cette décision. L'inquiétude de population autour d'Aix-la-Chapelle -ville allemande située à quelque 80 km de Tihange- doit être pris en compte, a-t-elle insisté.

La ministre allemande a également rejeté samedi les motivations de la décision belge.

"Encore plus en ces temps de crise, je trouve que toute prolongation de vie de centrales nucléiaires au motif de la sécurité d'approvisionnement n'est pas défendable", a commenté Mme Lemke. "Cela peut nous rendre encore plus vulnérables".

Pour elle, l'inquiétude internationale actuelle autour des centrales nucléaires ukrainiennes démontre le risque que cette énergie fait courir.

"Nous sommes dans une situation où nous devons rendre notre approvisionnement énergétique très rapidement résistant aux crises. Et c'est en recourant plus aux énergies renouvelables que nous y arriverons".