Guerre, pénurie et pandémie : "Si on accumule tous les scénarios négatifs, on a la tempête parfaite. Mais ce n’est quand même pas le plus probable…"

Historique, ce choc majeur ? Semblable au choc pétrolier des années 70 ?

Guerre, pénurie et pandémie : "Si on accumule tous les scénarios négatifs, on a la tempête parfaite. Mais ce n’est quand même pas le plus probable…"
©Shutterstock
L’année commençait bien. Le variant Omicron était moins dévastateur qu’imaginé. Le soulagement pointait le bout de son nez. La croissance économique s’en ressentait. Après une année 2021 clôturée sur un inattendu 6 % de croissance du PIB, le premier trimestre s’inscrivait...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité