Le plan d'urgence lancé en Allemagne pour sécuriser l'approvisionnement en gaz

Face à la menace d'un arrêt des livraisons russes.

La Libre Eco avec Belga
Le plan d'urgence lancé en Allemagne pour sécuriser l'approvisionnement en gaz
©Shutterstock

L'Allemagne a activé mercredi le premier niveau de son plan d'urgence pour garantir l'approvisionnement en gaz naturel face à la menace d'un arrêt des livraisons russes, a annoncé le ministre de l'Économie. "Une cellule de crise est maintenant mise en place au sein du ministère" afin de superviser la situation alors que le G7 a rejeté la demande russe de paiements en roubles, a expliqué Robert Habeck lors d'une conférence de presse. Ce plan d'urgence comprend trois niveaux d'alerte et à ce stade, "la sécurité de l'approvisionnement" en gaz est garantie en Allemagne et les réserves remplies à 25 %, a-t-il précisé.

Le ministre a tout de même demandé aux entreprises et foyers allemands d'économiser le gaz autant que possible.

"Le gaz et le pétrole arrivent actuellement conformément aux commandes" et "la mesure prise aujourd'hui relève de la prévention", a détaillé M. Habeck, observant que l'Allemagne "pourra faire face" aux "graves conséquences" d'un arrêt des livraisons.

Au premier niveau dit "d'alerte précoce", les fournisseurs de gaz et les exploitants des gazoducs sont "tenus d'évaluer régulièrement la situation" et d'en informer le gouvernement, a précisé le ministère. Mais l'État n'intervient pas encore.

Ce n'est qu'au troisième niveau que l'État prendrait des mesures pour "réguler" la distribution et définir les volumes affectés en priorité à chaque secteur.

Berlin, qui se fournissait avant la guerre à plus de 55 % auprès de la Russie, a déjà réduit cette part à 40 % et multiplie les démarches pour trouver d'autres fournisseurs. L'Allemagne n'envisage pas pouvoir se passer de gaz russe avant mi-2024.

Le gouvernement allemand va notamment accélérer la construction de terminaux GNL en vue d'importer du gaz liquéfié.