L'obligation de payer le gaz russe en roubles "n'est pas gravée dans le marbre"

Le décret signé par le président russe Vladimir Poutine prévoit une période de transition.

La Libre Eco avec Belga
Dmitry Peskov, porte-parole du Kremlin.
Dmitry Peskov, porte-parole du Kremlin. ©Belga Image

La Russie considère le passage au paiement en roubles des livraisons de gaz à l'Ouest comme la solution la plus favorable pour le pays à l'heure actuelle. Cependant, le nouvel arrangement n'est pas gravé dans le marbre et pourra être modifié à nouveau, a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov. "Toutefois, dans les circonstances actuelles, le rouble est l'option préférable et la plus fiable", a déclaré M. Peskov.

Il a également déclaré que le passage aux paiements en roubles ne signifie pas que les livraisons seront arrêtées immédiatement si l'argent n'est pas disponible. Le décret signé par le président russe Vladimir Poutine jeudi prévoit une période de transition. Selon les experts, le basculement aura lieu au plus tôt fin avril ou début mai.

De cette manière, la Russie veut stabiliser sa propre monnaie.

Les clients des pays occidentaux et des pays dits "inamicaux" de Moscou doivent avoir un compte à la Gazprombank. Là, ils pourront payer en euros ou en dollars, comme auparavant. La banque convertit ensuite l'argent en roubles, achète la devise à la bourse de Moscou, puis transfère l'argent à Gazprom. On ne sait pas encore s'il y aura des surcoûts et qui les paiera.