Combien gagne le président de la République française ?

Être le président de la République française est une fonction lourde de responsabilités. Dès lors, quels sont les avantages du locataire de l'Elysée ? Zoom sur les revenus et le patrimoine de l'actuel occupant, Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron est le 25e président de la République française.
Emmanuel Macron est le 25e président de la République française. ©BELGA
CdC

" Combien vous gagnez d'argent ? " : la question est posée par une écolière à Emmanuel Macron en septembre 2021, alors que le Président est en visite à Marseille.

Une interrogation à laquelle l'occupant de l'Elysée répond de manière tout aussi directe, en rappelant que ce sont des chiffres publics : " Je dois être payé comme président de la République, avant le prélèvement de la source, environ 13 500 euros par mois (...) et après le prélèvement de la source, ça doit faire 8 500 euros par mois ".

La "déclaration d'intérêts et d'activités" professionnels rendue par Emmanuel Macron à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) permet de connaître les indemnités qu'il a perçues, au titre de son mandat de président de la République. En net imposable, il a touché en tout près de 900 000 euros de "salaires", dont 115 000 euros en 2017, puis autour de 196 000 euros par an de 2018 à 2021.

En plus de cette rémunération, Emmanuel Macron a touché depuis son entrée en fonction plus de 205 000 euros de revenus annexes : 1 020 euros de revenus liés à ses capitaux mobiliers, 35 000 euros de plus-values mobilières et immobilières, ainsi que 169 000 euros au titre de ses droits d’auteur.

Ainsi, en prenant en compte les indemnités d'élu et les divers revenus mentionnés, le Président a touché plus d'1,1 million d'euros (avant imposition) durant son mandat.

Emmanuel Macron s'est-il enrichi durant son mandat ?

En mai 2017, la "déclaration de situation patrimoniale" du 25e président de la République affiche un actif à hauteur de 610 000 euros et, net de dettes, il s’élevait à 309 000 euros. Cinq ans plus tard, Emmanuel Macron déclare plus de 675 195 euros d'actifs, ce qui représente un patrimoine net de dettes de 552 195 euros.

Cette année, Emmanuel Macron aurait déclaré environ un demi-million d'euros de patrimoine auprès de la HATVP - exercice auquel tous les candidats à l'élection présidentielle ont dû se soumettre.

Des chiffres qui ont été passés au peigne fin par l'activiste Elliot Lepers qui atteste que " si on enlève l'épargne (...), il a donc dépensé près de 250 000 euros en 5 ans, soit 4 310 euros par mois ", ce qui reste " beaucoup " à ses yeux, " surtout quand on est propriétaire, qu'on est nourri, logé et qu'on ne paie pas ses transports. "

Entre mars 2017 et mars 2022, un total de 243 000 euros s’est donc ajouté au patrimoine du chef de l’Etat.

Quels sont les avantages en nature ?

Les indemnités perçues par Emmanuel Macron comportent notamment l'avantage en nature d'être logé à l'Elysée, soit un montant de 110 000 euros pour l'ensemble de son mandat : quelque 8 000 euros pour 2017, puis entre 25 000 et 26 000 euros les autres années. Le revenu "monétaire" d’Emmanuel Macron est donc légèrement inférieur à un million sur cinq ans (990 000 euros).

Comme "résidence secondaire", le président de la République dispose également de la Lanterne (depuis le mandat de Nicolas Sarkozy), un pavillon de chasse situé à Versailles et du Fort de Brégançon, dans le Var.

Le dirigeant a également droit à des "frais de fonctionnement" illimités, qui comportent notamment les frais de représentation (réception, restauration, décorations florales, cadeaux protocolaires), les frais informatiques et de télécommunications et les dépenses logistiques. Voyager gratuitement en train SNCF (si les conditions de sécurité le permettent), en Airbus A330-200, en jet ou en hélicoptère sont d'autres avantages octroyés au dirigeant.

Et après le mandat ?

Les anciens locataires de l'Elysée reçoivent une dotation à vie d'ancien président de la République, à hauteur de 6 220 euros brut par mois, une pension équivalente au salaire d’un conseiller d’Etat.

En 2019, alors que la France traverse une vague de contestation contre la réforme des retraites, Emmanuel Macron annonce renoncer par avance à cette dotation, devenant le premier futur ex-président à ne pas bénéficier de ce bénéfice stipulé par une loi de 1955.

Dans la même lignée que son prédécesseur François Hollande, le président a également renoncé de siéger à la Cour constitutionnelle comme le font généralement les anciens présidents de la République, ce qui revient à renoncer à une indemnité mensuelle de 13 500 euros. Deux décisions motivées par " une volonté de cohérence " de la part du 25e Président français et non " d'affichage " déclarait alors l'Elysée à l'époque.

Retrouvez tous les résultats du second tour avant 20 heures ce dimanche sur LaLibre.be

Ce dimanche 24 avril aura lieu le second et dernier tour de l’élection présidentielle française 2022.

A chaque élection en France, nos sites de presse belges connaissent une grande affluence, attirant nombre d’internautes de nos pays voisins, car si la loi interdit aux médias français de donner des tendances avant 20h, il n’en est pas de même en Belgique. Notre journal, La Libre Belgique, fera donc état de résultats, des sondages et de tendances sans attendre la fin du scrutin, dans le courant de l’après-midi.

Nos journalistes seront nombreux sur le pont pour vous fournir une information de qualité sur cette élection française particulièrement importante.

La soirée du 24 avril sera couverte en direct par nos journalistes sur le terrain et depuis nos bureaux à Bruxelles.

Comment s’informer en amont de cette élection présidentielle afin de tout savoir ?

Le jour J, à savoir le 24 avril 2022, suivez-nous en direct pour découvrir les sondages et les résultats de cette élection française :

Sur le même sujet