La fondation d'Elon Musk distingue une jeune pousse française de décarbonation

La start-up française NetZero est l'une des quinze jeunes pousses sélectionnées à travers le monde par la fondation d'Elon Musk pour participer à une compétition de projets de décarbonation, dotée au total de 100 millions de dollars.

La fondation d'Elon Musk distingue une jeune pousse française de décarbonation
©AP

La sélection lui permet d'empocher dès maintenant un million de dollars, selon un communiqué de la fondation Elon Musk.

Elle est également en lice pour gagner les dotations en capital de respectivement 50, 20, et 10 millions de dollars qui seront accordées en 2025 aux trois projets les plus prometteurs, selon la fondation.

NetZero, qui compte actuellement une poignée d'employés, a été cofondée par un ancien du Boston Consulting Group, Axel Reinaud, et un entrepreneur camerounais, Aimé Njiakin, actif notamment dans la production de café.

Son projet consiste à déployer à grande échelle en zone tropicale la production de biochar, un charbon à usage agricole produit à partir de résidus végétaux.

Le modèle économique s'appuie pour moitié sur la vente de crédits carbone aux grandes entreprises, selon l'entreprise NetZero, interrogé par l'AFP.

La production de biochar (par combustion à haute température, sans oxygène) permet d'éviter que ces déchets ne soient brûlés classiquement et ne rejettent du carbone dans l'atmosphère. L'entreprise se retrouve donc détentrice de crédits carbone qu'elle peut céder.

NetZero a commencé la production de biochar en novembre au Cameroun, et s'apprête à ouvrir "très prochainement" une nouvelle usine au Brésil, indique-t-elle dans son communiqué.

Le paléoclimatologue Jean Jouzel, figure scientifique de la lutte contre le réchauffement climatique, figure également parmi les cofondateurs de NetZero.

La fondation Elon Musk organise cette compétition avec X Prize, un spécialiste américain de l'organisation de challenges "bénéfiques pour l'humanité".