La résurgence de Covid-19 en Chine fait chuter de 5% les prix du pétrole : le WTI sous les 100 dollars le baril

Selon les experts, la Chine se dirige vers le pire choc de la demande de pétrole depuis les premiers jours de la pandémie de Covid-19.

La Chine tente de contrôler les nouvelles épidémies de Covid-19 par des mesures de confinement strictes.
La Chine tente de contrôler les nouvelles épidémies de Covid-19 par des mesures de confinement strictes. Shanghai entre dans sa quatrième semaine de confinement strict. ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Les prix du pétrole ont commencé la semaine avec de nouvelles baisses : le prix du baril de pétrole américain WTI est repassé sous la barre des 100 dollars. Cette chute est due à la crainte d'une diminution de la demande de pétrole en raison des chocs sanitaires en Chine, le pays étant le plus grand importateur de pétrole au monde.

L'idée que des confinements vont empêcher les déplacements mais également limiter l'activité industrielle faisait perdre 5% au Brent, référence européenne du marché, à 101,20 dollars le baril vers 09H00 GMT (11H00 GMT), tout comme à la référence américaine, le WTI, qui s'échangeait pour 96,91 dollars.

La Chine tente de contrôler les nouvelles épidémies de Covid-19 par des mesures de confinement strictes. Ces dernières amènent, entre autres, les entreprises à produire moins. Par conséquent, la demande de fret aérien est également moins importante. Il y a également moins de voyages en Chine en raison des fermetures dans, par exemple, la métropole de Shanghai. L'importante ville portuaire et commerciale entre dans sa quatrième semaine de confinement strict. Dans la capitale chinoise, Pékin, une campagne générale de dépistage a été lancée dans l'espoir d'éviter un confinement.

Selon les experts, le plus grand importateur de pétrole brut se dirige ce mois-ci vers le pire choc de la demande de pétrole depuis les premiers jours de la pandémie de Covid-19. La demande chinoise d'essence, de diesel et de carburéacteur devrait chuter de 20 % en avril par rapport à l'année précédente. Cela correspond à une baisse de la consommation de pétrole brut de 1,2 million de barils par jour.

>> Lire aussi : Résurgence du Covid-19 : l’effet papillon des restrictions en Chine prêt à souffler sur l’économie mondiale

Dans ce contexte, les Bourses chinoises ont plongé ce lundi : à Hong Kong, l'indice Hang Seng a reculé de 3,85 % à 19 844,41 points. La Bourse de Shanghai a cédé 5,13 % à 2 928,51 points et celle de Shenzhen a plongé de 6,48 % à 1 780,03 points.

Sur le même sujet