Vers une hausse de plus de 10 % de faillites d'entreprises exportatrices : "Les entreprises doivent à présent se débrouiller toutes seules"

D'après une enquête menée par l'assureur Allianz Trade, les consommateurs font preuve d’un pessimisme sans précédent à l’égard de l’économie. La confiance des producteurs est, elle aussi, systématiquement ébranlée.

La Libre Eco
Les entreprises doivent à présent se débrouiller sans les aides d'État, alors qu’elles n’ont pas fini de surmonter les conséquences de la pandémie de Covid-19.
Les entreprises doivent à présent se débrouiller sans les aides d'État, alors qu’elles n’ont pas fini de surmonter les conséquences de la pandémie de Covid-19. ©Shutterstock

Alors que la guerre en Ukraine se poursuit et que la crise sanitaire persiste, Allianz Trade, le plus grand assureur-crédit au niveau mondial, s'est intéressé au moral des entreprises exportatrices. Trois tendances se dégagent de cette enquête menée auprès de 3 000 exportateurs aux États-Unis, en Chine, au Royaume-Uni, en France, en Italie et en Allemagne.

La première : de plus en plus d'entreprises se préparent au pire concernant leur chiffre d'affaires cette année. "L'optimisme suscité par la relance de l'économie après la pandémie a été brisé par l'invasion de l'Ukraine par la Russie", explique dans un communiqué Johan Geeroms, Director Risk Underwriting Benelux chez Allianz Trade, qui précise que 56 % des exportateurs interrogés sont "profondément inquiets au sujet de la persistance des prix élevés de l'énergie". "La hausse des prix des matières premières et l'augmentation des coûts de financement, ainsi que les perturbations prolongées dans la chaîne d'approvisionnement donneront lieu à une augmentation des coûts d'exportation au cours des prochains mois."

Par ailleurs, "les consommateurs font preuve d'un pessimisme sans précédent à l'égard de l'économie. La confiance des producteurs est, elle aussi, systématiquement ébranlée".Les entreprises craignent ainsi une chute structurelle de la demande au fur et à mesure que le conflit en Ukraine se prolonge.

Vers une hausse de faillites

Enfin, les entreprises interrogées craignent devoir annoncer des défauts de paiement. "Pendant de longues années, les autorités ont lancé une bouée de sauvetage aux entreprises. Il semblerait que cette aide généreuse des autorités ne sera pas disponible cette fois", poursuit Johan Gerroms, qui prévoit une récession économique majeure. "Les entreprises doivent à présent se débrouiller toutes seules, alors qu'elles n'ont pas fini de surmonter les conséquences de la pandémie de Covid-19."

L'assureur-crédit prévoit une hausse de plus de 10 % de faillites d'entreprises sur les principaux marchés d'exportateurs européens. "Rien de plus logique, en fait, vu le nombre d'entreprises en situation précaire qui ont pu rester opérationnelles grâce aux aides publiques. Cette réhabilitation commence à s'effriter."

De l’avis de Johan Geeroms, les performances des entreprises au cours de la période à venir dépendront fondamentalement de leur capacité à répercuter la hausse des coûts sur le client final.

Sur le même sujet