"La Russie a annoncé son intention de se retirer de l'Organisation mondiale du tourisme"

Une suspension qui est "effective immédiatement" annonce l'OMT qui avait annoncé début mars vouloir suspendre la Russie de ses instances en raison de l'invasion de l'Ukraine.

La Libre Eco avec Belga
L'exclusion de la Russie devait être soumise au vote des Etats membres.
L'exclusion de la Russie devait être soumise au vote des Etats membres. ©BELGA

La Russie a décidé mercredi de se retirer de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), prenant les devants alors que son exclusion devait être soumise au vote des Etats membres, a annoncé cette agence de l'ONU basée à Madrid.

"La Russie a annoncé son intention de se retirer de l'OMT" lors de l'assemblée générale de l'agence, a écrit sur Twitter l'OMT. Sa suspension est "effective immédiatement", a-t-elle ajouté.

L'agence onusienne, chargée de promouvoir le tourisme dans le monde, avait annoncé début mars vouloir suspendre la Russie de ses instances en raison de l'invasion de l'Ukraine. Cette décision, adoptée par le conseil exécutif de l'OMT, devait être approuvée par une majorité des deux tiers des Etats membres lors de cette assemblée générale afin de devenir effective.

Sur Twitter, l'OMT précise toutefois que le retrait décidé par Moscou ne va pas empêcher la procédure d'exclusion de poursuivre son cours. "Les membres devront s'exprimer à travers un vote démocratique", a-t-elle assuré.

"Nos statuts sont clairs : promotion du tourisme pour la paix et respect universel des droits de l'Homme", a insisté le secrétaire général de l'OMT, le Géorgien Zurab Pololikashvili, également sur Twitter. "Seuls les membres qui s'y conforment peuvent faire partie de l'OMT", a-t-il poursuivi.

L'OMT, composée de 159 Etats membres, avait condamné "sans équivoque" début mars l'invasion de l'Ukraine par la Russie, dénonçant "une violation manifeste de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" de ce pays. "La guerre n'est jamais une solution ! Pas maintenant, et jamais", avait insisté Zurab Pololikashvili dans un communiqué, appelant les membres de l'organisation à délivrer un message "clair et net".

Selon l'OMT, implantée à Madrid depuis 1976, c'est la première fois que l'organisation se réunissait pour "envisager la suspension" de l'un de ses membres.

Sur le même sujet