Les Vingt-sept mettent toute leur énergie à rester unis face au chantage au gaz russe

Suite à la décision de l’entreprise russe Gazprom de suspendre les livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie, prise la semaine dernière, la présidence française du Conseil de l’Union européenne a convoqué une réunion d’urgence des ministres de l’Énergie des Vingt-sept. Double objectif du Conseil qui s’est tenu à Bruxelles ce lundi : serrer les rangs et faire le point sur les préparatifs pour réduire la dépendance européenne au gaz russe.

Les Vingt-sept mettent toute leur énergie à rester unis face au chantage au gaz russe
©AFP
Le mouvement de Gazprom est à la fois un "avertissement" et une "tentative de division", a souligné la commissaire européenne en charge de l'Énergie Kadri Simson, mardi, à l'issue de la réunion. C'est un avertissement parce que Gazprom a coupé les vannes à la société gazière polonaise PGNiG et à Bulgargaz car celles-ci avaient refusé de respecter le décret russe qui exige des "pays inamicaux" qu'ils s'acquittent désormais de leur facture de gaz en roubles. Or, 97 % des contrats prévoient que ce paiement s'effectue...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet