"La Russie évite le défaut de paiement des prêts étrangers"

La Russie semble échapper de justesse au défaut de paiement de ses emprunts en devises étrangères.

La Russie a tenté de contourner les sanctions en payant en roubles, mais les conditions des obligations ne le permettent pas.
La Russie a tenté de contourner les sanctions en payant en roubles, mais les conditions des obligations ne le permettent pas. ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Trois investisseurs, qui souhaitent rester anonymes, ont déclaré à Bloomberg qu'ils avaient reçu des paiements d'intérêts sur leurs prêts à la Russie. Au moins une chambre de compensation(clearinghouse), c'est-à-dire une organisation qui assure le règlement sécurisé des transactions entre deux parties, aurait reçu et traité les paiements des emprunts obligataires libellés en euros arrivant à échéance en 2022 et 2042.

Les complications liées au paiement des intérêts sur les prêts étrangers et au remboursement du principal des obligations sont le résultat des sanctions financières et économiques imposées à la Russie par les pays occidentaux en raison de la guerre en Ukraine. La Russie a tenté de contourner les sanctions en payant en roubles, mais les conditions des obligations ne le permettent pas. Elles doivent être payés en dollars ou en euros, sinon il y a toujours un défaut de paiement.

Offensive américaine

Bien que la Russie semble éviter le défaut de paiement pour le moment, les marchés financiers prennent de plus en plus en compte la possibilité d'une faillite en raison du renforcement des sanctions financières américaines contre le Kremlin. Depuis avril, les Américains bloquent tout remboursement de la dette du gouvernement russe avec des dollars détenus dans des institutions financières américaines.

Washington espère que cela affaiblira davantage les finances de la Russie. Le Kremlin pourrait être amené à toucher les actifs étrangers disponibles dans son propre pays. Lors d'une précédente série de sanctions, les pays occidentaux avaient déjà gelé les avoirs étrangers de la banque centrale russe.

>> Lire aussi : Que risque la Russie si elle se retrouve en défaut de paiement ?

Sur le même sujet