L'inflation continue sa course folle et bat des records remontant aux années 1990 et 1980 en Europe

L'inflation continue de battre des records un peu partout en Europe. En Grèce elle a atteint son plus haut niveau depuis le milieu des années 1990. Au Danemark, le précédent record datait de 1984.

Les prix du carburant et des denrées alimentaires ont grimpé en flèche dans le monde entier à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.
Les prix du carburant et des denrées alimentaires ont grimpé en flèche dans le monde entier à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. ©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

En Grèce, l'inflation a atteint en avril le rythme de 10,2 % sur un an, signant ainsi la plus forte hausse de prix depuis 1995. Cette accélération est due essentiellement à la flambée des prix du carburant et du logement, a détaillé l'Autorité grecque des statistiques Elstat.

Au mois d'avril, les prix du gaz naturel ont augmenté de 122,6 % sur un an, accompagnés de hausses de 88,8 % du coût de l'électricité, de 35,2 % des prix globaux du logement et de 10,9 % des prix des produits alimentaires. Les chiffres de l'autorité des statistiques montrent que les prix en Grèce augmentent de manière régulière depuis le début de 2021, mais à plus forte raison depuis quelques semaines sur fond de flambée des prix de l'énergie à la suite de l'invasion russe de l'Ukraine.

Dans ce contexte, le gouvernement grec a octroyé ces dernières semaines des aides sociales d'un montant total de 4 milliards d'euros pour faire face à l'inflation rampante.

Récemment, le salaire minimum a également été augmenté de 50 euros par mois, et s'établit désormais à 713 euros brut. Mais les syndicats et l'opposition de gauche jugent ces mesures insuffisantes et réclament notamment que le salaire minimum soit porté à 825 euros brut par mois.

L'inflation au Danemark au plus haut depuis 1984

Au Danemark, cette même inflation a atteint son plus haut niveau en près de 40 ans en avril, en raison de la flambée des prix de l'énergie et des denrées alimentaires, selon des statistiques officielles. L'indice des prix à la consommation a augmenté de 6,7 % le mois dernier par rapport à l'année précédente, soit l'inflation la plus élevée depuis juin 1984, sur fond de vague inflationniste mondiale.

Hors énergie et denrées alimentaires non transformées, les prix à la consommation ont augmenté de 3,6 %, une accélération de 0,4 point sur un mois, selon l'office national des statistiques (DST).

"Les augmentations de prix pour l'électricité, les denrées alimentaires, le carburant et le gaz sont absolument indéniables en avril 2022", constate l'organisme dans un communiqué.

Les prix du carburant et des denrées alimentaires ont grimpé en flèche dans le monde entier à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, contribuant à des niveaux très élevés d'inflation dans de nombreux pays. Pour freiner la surchauffe, les banques centrales des États-Unis, du Royaume-Uni et d'autres pays ont augmenté leurs taux d'intérêt.

La Banque centrale européenne (BCE) a, elle, laissé son taux directeur inchangé jusqu'ici, mais ouvert la porte à une hausse des taux cet été, si l'inflation reste à un niveau élevé.

Au Danemark, où la couronne danoise est arrimée à un cours pivot avec l'euro, le dernier changement de taux directeur remonte à septembre.

La banque centrale danoise avait réduit son taux de -0,5 % à -0,6 % pour ajuster le cours de la couronne par rapport à l'euro. Pour l'ensemble de l'année 2022, l'institution monétaire table sur une hausse des prix à la consommation de 4,9 %.

En Belgique, l'inflation s'élevait à 8,31% en avril, au même niveau qu'en mars. "L'inflation cesse d'augmenter pour la première fois depuis janvier 2021", indiquait à ce sujet Statbel. "L'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, s'établit à 4,08 % en avril, contre 3,75 % en mars."

Sur le même sujet