"Relancer la production et protéger les emplois de nos 650 employés" : Liberty Steel fait appel de sa mise en liquidation

Dans un communiqué publié mardi, l'entreprise annonce faire appel et injecter de nouveaux fonds propres pour "garantir que les usines puissent augmenter leur production au cours des prochains mois et préserver les emplois".

"Relancer la production et protéger les emplois de nos 650 employés" : Liberty Steel fait appel de sa mise en liquidation
©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Le groupe Liberty Steel annonce faire appel de la décision du tribunal de l'entreprise de Liège de le placer en liquidation judiciaire. La société, qui exploite des usines à Flémalle et Tilleur et y emploie 650 personnes, promet en outre de nouveaux fonds propres. Le tribunal a désigné mi-avril un trio de liquidateurs qui devait avoir pour rôle de dresser un état des lieux et de chercher des repreneurs.

"Les nouvelles injections permettront à Liberty Liège de reprendre immédiatement sa production et de la faire passer à 110 000 tonnes par mois à partir de septembre/octobre. Ces nouveaux financements viendront s'ajouter aux quelque 80 millions d'euros que GFG Alliance a injectés dans Liberty Liège depuis 2019, dont 28 millions d'euros depuis décembre 2021", indique le groupe par voie de communiqué.

"Nous sommes convaincus que notre appel sera couronné de succès, car nous avons rempli toutes les exigences légales et avons également rassuré toutes les parties prenantes sur nos plans et engagements futurs, qui donnent aux usines la meilleure chance d'avoir un avenir viable", assure le CEO Toker Ozcan. "L'injection de capital que nous promettons permettra à Liberty Liège de relancer la production et de protéger les emplois de nos 650 employés."

L'entreprise espère une "décision rapide" du tribunal, qui signerait la reprise immédiate des activités.