Journée de manifestations syndicales contre la hausse des prix en Belgique : quelles perturbations à prévoir ?

Nouvelle mobilisation des syndicats FGTB et CSC ce vendredi 13 mai, qui demandent des mesures en faveur du pouvoir d'achat. Plusieurs manifestations ont ainsi lieu en Belgique et quelques perturbations sont à prévoir.

La Rédaction avec Belga

"Aller travailler nous coûte trop cher", c'est le mot d'ordre du jour. Dès 6h30 ce matin, plusieurs centaines de travailleurs se sont rassemblés devant la centrale électrique exploitée par l'entreprise TotalEnergies à Marchienne-au-Pont (Charleroi) pour une action coup de poing. Sur place, les syndicats ont bloqué l'entrée du site et ont déployé plusieurs messages faisant référence à leurs revendications en faveur d'une modification de la loi de 1996 qui encadre l'évolution des salaires, d'une baisse des prix de l'énergie, du remboursement des frais de déplacement, d'une augmentation du pouvoir d'achat ou encore de la liberté d'action collective.

"Total Energie, ça signifie deux choses. Le pouvoir d'achat ne cesse de diminuer à cause des factures d'énergie. C'est la première raison de notre présence. La deuxième, c'est que Total amasse beaucoup de bénéfices. Rien que pour le 1er trimestre 2022, c'est plus de 5 milliards de bénéfices. Et nos salaires n'évoluent pas. Donc il est temps d'avoir un juste retour", a déclaré Vincent Pestiaux, secrétaire de la FGTB de Charleroi, au micro de RTL.

En menant une action devant le site de TotalEnergies, les syndicats ont choisi une entreprise "symbole de lobbying, de répartition inégale du gâteau entre actionnaires et travailleurs et de hausse des prix de l'énergie". L'action de vendredi s'inscrit dans un programme syndical plus large dont un des prochains rendez-vous est la manifestation nationale organisée à Bruxelles le 20 juin prochain.

Une autre mobilisation de la FGTB a également lieu à La Louvière, où un cortège sillonnera la ville. Un rassemblement est aussi prévu à Liège, boulevard Saucy, durant la matinée et un autre à Arlon, devant l'hôtel de ville. Du côté de la Flandre, des actions doivent avoir lieu à Courtrai, Hasselt et Louvain.

Des perturbations dans les transports

Des répercussions sont à prévoir sur l'opérateur de transport wallon TEC, une partie des chauffeurs soutenant la mobilisation. Ainsi la circulation des bus est impactée ce vendredi. Tous les détails des lignes supprimées se trouvent sur le site letec.be. Au départ de Mons et du Borinage, environ 25 % des services sont assurés, 40 % à La Louvière et Houdeng et 70 % dans le Hainaut occidental.

Les espaces TEC de Wavre, Ottignies, La Louvière et Tournai seront fermés toute la journée. Les usagers seront tenus informés via la page Facebook du TEC notamment.

La société de transport flamande De Lijn annonce aussi un impact sur son réseau. Par contre, il n'y a pas de problèmes à prévoir sur les réseaux de la Stib et de la SNCB.

Sur le même sujet